Famille Voyages

Amsterdam : Westerpark et les moulins du Zaanse Schans

17 avril 2017
Pas si facile de faire la photo au bon moment.

Hier c’était balade sur les canaux sous un ciel gris – mais avec couché de soleil rose -, aujourd’hui ce sera soleil et ciel bleu immaculé. Du coup les Nains réclament un parc pour jouer avant d’aller visiter les moulins du Zaanse Schans. Ce sera Westerpark, un joli parc au nord-ouest de la ville.

Cerise sur le gâteau, de nombreux stands et des foodtrucks se sont installés dans le parc. Nous n’aurons pas à aller au restaurant que j’avais repéré qui était bien noté, mais avec beaucoup d’attente.

Et après ce sera la visite guidée à vélo du Zaanse Schans, la ville des moulins.

 

Nous voilà donc partis pour Westerpark, dans le quartier de Westerpark (ça au moins c’est simple) sous un soleil magnifique.

 

Westerpark, un bien joli parc

Westerpark, c’est d’abord un joli canal et des fleurs (ben oui on est toujours à Amsterdam hein).

On voit bien qu’il se passe quelque chose, il y a des stands sur 2 allées…

Mais les Nains sont là pour les aires de jeux, alors on ne s’arrête pas. On commence par passer à côté de l’aire de jeux car nous pensons qu’elle est privée…

En fait elles sont exactement comme en France, avec des petites barrières autour…

Voilà, voilà…

Ce n’est pas très grand mais il n’y a pas grand monde donc c’est parfait pour les Nains qui s’élancent sur les anneaux.

Allez en avant sur le pont de singe pour Théo.

 

Pour Noé, c’est un peu plus dur, heureusement que Papa est là.

Il se dirige ensuite vers la partie pour les plus petits.

 

Les aires de jeux c’est bien mais je retournerai bien voir les stands. En fait il y en a beaucoup plus que ce que nous avons vu en arrivant. Il y a des stands « classiques » avec des accessoires, des meubles, des tableaux, de la charcuterie, du fromage…

Et d’autres plus originaux.

Oh un vélo… avec des fleurs…

Le 1er dimanche du mois, c'est street-food et stands en tout genre à Westerpark.

 

Bon, il est temps de prendre des forces (ben oui, on fait du vélo cet après-midi).

Pour Népoux et les Nains, ce sera burger (pfff) avec de la viande argentine (mouais) et des frites.

Les frites – bio – sont servies par l’homme sans tête (HA HA HA).

Pour moi ce sera plus méditerranéen et végé évidemment.

 

Notre table nous attendait près d’un manège de poche, trop joli. Alors évidemment, les Nains n’ont pas résisté bien longtemps avant d’aller le tester.

Un bien joli manège au milieu des stands de street-food.

Nous aurions pu rester toute la journée tellement c’était agréable. Mais c’est déjà l’heure de partir pour les moulins du Zaanse Schans.

 

Les moulins du Zaanse Schanse

J’ai réservé cette balade guidée de 3h, en français, sur le site d’Amsterdam Vélo (oui encore). Les moulins, comme les canaux, font partie des incontournables d’Amsterdam.

Nous avions donc rendez-vous avec notre guide francophone (facile, une partie de sa famille vit en Vendée) à la gare de Koog aan de Zaan (prononcez Cour ane de tsane), à 15 minutes de la gare centrale.

Nous sommes 7 Français pour cette balade : un couple, une jeune femme et nous 4. Nous récupérons les vélos dans une grange, faisons un arrêt pipi chez notre guide, qui habite une jolie maison pas loin, et nous voilà partis.

Les moulins ne sont pas à Koog aan de Zaan mais à Zaanse Schans (ça change tout de le savoir, non ?), ce qui permet à Théo d’expérimenter le freinage en rétropédalage… pas facile facile. Il a fallu quelques arrêts approximatifs pour bien maitriser l’exercice.

Sur le chemin, une bonne odeur de chocolat, qui vient de l’usine que nous longeons, attise nos narines. C’est là que nous voyons notre premier moulin.

Un moulin au milieu de la ville.

 

Celui-ci est au milieu de la ville, les autres sont au bord de l’eau. On les aperçoit quelques mètres plus loin, sur le pont qui mène au village du Zaanse Schans. Nous y faisons une première pause photo.

Ils ont fière allure non ?

Nous nous extasions sur 5 moulins (vous n’en voyez que 4 ? C’est normal, le 5ème c’est celui dans la ville) alors que la région du Zaan en comptait plus de 1 000 au 17e siècle. Mais le progrès a eu raison du vent et a remplacé les moulins à vent par des machines à vapeur. En 1920, il ne restait que 20 moulins (bouhh).

Heureusement une association, De Zaansche Molen, entreprend de les restaurer ainsi que le village autour, à partir de 1925.

Aujourd’hui nous allons visiter un parc régional protégé, dont les moulins à vent, les docks et les maisons traditionnelles ont été restaurés entre 1960 et 1970.

 

Le village du Zaanse Schans

Ce village est une merveille, ses petites maisons au bord du canal sont craquantes.

Le magnifique village de Zaanse Schans se compose de très jolies maisons autour des moulins.

On est comme hors du temps.

Et nous nous rapprochons des moulins. Les visites de 2 d’entre eux sont comprises dans notre balade guidée.

 

De Zoeker Molen (facile à prononcer celui-là), le moulin à huile

Ce moulin est un survivant : il a été laissé à l’abandon lors de l’arrivée des machines à vapeur, puis réparé, puis ré-abandonné et même déplacé en 1968 pour arriver là où nous sommes.

Aujourd’hui il fonctionne très bien et est ouvert au public. La fabrication d’huile de lin se fait sous nos yeux, automatiquement mais avec les rouages traditionnels. De la meule à l’huile, tout s’enchaine sous l’oeil pas si loin du meunier.

Le premier moulin transforme le lin. Le guide nous explique.

Les Nains écoutent et sont attentifs aux explications… au début. Ensuite on les perd un peu car ils se sont découverts une nouvelle passion : la photo.

C’est important de soutenir ses enfants dans leurs découvertes, mais avoir toutes les photos en 4/5 exemplaires, comment vous dire…

Heureusement ils apprennent vite.

Mes versions. Quels copieurs !

 

Het Jonge Shaap Molen (HA HA HA pour la prononciation), le moulin qui scie le bois

Nous commençons notre visite de ce moulin par un petit film qui nous raconte les 2 années de travaux qui ont suivi sa réhabilitation en 2005. Il avait été détruit en 1942. Depuis 2007, il scie sans arrêt.

Le bois arrive par la mer, entre dans la scierie et est découpé en planches qui sont ensuite rangées dehors jusqu’à ce que le client vienne les chercher.

Toutes sortes de bois sont sciées ici. Une découpe était donc en cours lors de notre visite. Nous ne sommes pas restés jusqu’au bout car elle se fait très lentement pour qu’elle soit parfaite, sans petits bouts qui dépassent.

Et ça sent hyper bon.

La sciure est récupérée à l’étage en-dessous et peut notamment alimenter des cheminées.

Le joli moulin qui scie du bois, vu du moulin qui fait de l'huile de lin.

Le coupage du bois est très impressionnant.

 

Et qu’est-ce qu’on voit d’un moulin… ben un autre moulin.

Un dernier moulin pour la route.

 

On a appris plein de choses, c’était très chouette pour les adultes et les Nains.

On reprend les vélos (on les avait presque oubliés) et hop c’est reparti.

Allez un petit dernier pour la route 🙂

Quel joli moulin.

 

La balade de retour est – beaucoup – plus longue que celle de l’aller. Le paysage est assez monotone, mais on prend un bon bol d’air. D’ailleurs on se gèle un peu, surtout Noé qui ne pédale pas. Heureusement son manteau était dans une des pochettes du vélo du guide.

Népoux se fait les mollets avec le Petit Nain derrière.

Et le Grand Nain… ben il pédale devant, aucune solidarité.

Après les moulins, le retour, de l'autre côté, beaucoup plus long.

 

Une fois le pont repassé (sans les vitesses pour Théo, ah là il est bien content qu’on l’attende !), nous sommes passés dans un charmant village mais pas le temps pour la pause photos.

Nous nous arrêtons un peu plus loin devant cette maison. Le propriétaire a compris un jour que ce passage pouvait lui rapporter de l’argent en faisant une écluse. Bien vu !

Maison avec écluse.

Népoux et les Nains sont très intéressés.

Maison avec écluse.

 

De l’autre côté, c’est surbook sur le canal.

Des péniches, encore des péniches.

On ressent une douceur de vivre incroyable par ici.

 

Retour à la maison

Nous sommes relativement crevés, à part le Petit Nain feignasse, et après le train et le tram nous n’avons aucune envie de faire à manger, ou autre chose d’ailleurs.

Nous dérogeons donc à la règle des pâtes en allant au restaurant conseillé par notre proprio. En avant pour les tapas de Pata Negra.

Verdict des Nains : trop bon.

En même temps, c’est le meilleur tapas de la ville hein.

C’était bon mais super bruyant.

Le tapas d'Amsterdam à ne pas manquer.

 

Demain, on retrouve des amis pour aller se balader à Jordaan, manger des pancakes et jouer au Vondelpark…

Il est temps d’aller se coucher.

 

Carnet d’adresses

Westerpark

C’est le 2ème parc après Vondelpark. Il est au nord-ouest.

Amsterdam Vélo

je vous ai tout donné le premier jour, par ici

Pata Negra 

Il y en a 3 à Amsterdam.
Nous sommes allés à celui qui est dans notre rue : Utrechtsedwarstraat 124

le site en néerlandais ou espagnol ici / Tripadvisor ici

 

C’est joli quand même un moulin 🙂

Un moulin, des moulins.

Amsterdam : Westerpark et les moulins du Zaanse Schans
5 (100%) 1 vote

Vous aimerez peut-être

Aucun commentaire

Laisser un commentaire