Famille Voyages

Citytrip à Barcelone : La Sagrada Familia & les Ramblas

7 mai 2018
L'intérieur de la Sagrada Familia à Barcelone

Après une deuxième journée sportive entre balade à vélo et promenade dans les jardins de Montjuic (à retrouver ici), notre découverte de Barcelone en famille se poursuit avec l’incontournable Sagrada Familia, un super déjeuner à proximité et la descente des Ramblas. La grisaille nous a accompagné jusqu’au soir, mais pas de pluie donc on ne se plaint pas.

 

La Sagrada Familia racontée par José

Nous avons rendez-vous avec José, un guide professionnel agréé barcelonais qui parle français. Il va nous conter l’histoire de cette basilique extraordinaire.

Une fois passé le portique de sécurité, nous voilà devant le monument le plus visité d’Espagne (4.5 millions en 2017 quand même).

La Sagrada Familia à Barcelone

 

José commence par expliquer aux Nains, et aux parents, les origines de la Sagrada Familia.

 

La construction de la basilique a débuté en 1882 selon les plans de l’architecte Francesc de Paula del Villar. Des désaccords concernant les orientations qu’il souhaite donner à cet édifice conduiront au renvoi de Paula del Villar puis, sur proposition de son assesseur, à la nomination d’un jeune architecte de 31 ans, Antonio Gaudí.

Le projet de Gaudí est beaucoup plus ambitieux (c’est peu de le dire).

Il y consacrera 40 ans de sa vie. Quarante années qui ne seront de toute façon pas suffisantes et il le sait. Il va donc travailler sans relâche à la construction de la première façade, celle de la Nativité qui raconte la naissance de Jésus. Elle servira de guide aux générations futures, car pour Gaudí son oeuvre ne peut pas être, et ne sera pas, un projet individuel.

Gaudí a imaginé 3 façades (la Nativité, la Passion et la Gloire), 5 nefs et 18 tours. Pourquoi 18 ? 12 pour les apôtres, 4 pour les Évangélistes, 1 pour Marie et 1 pour Jésus-Christ, la plus haute évidemment. Tout au long de notre visite, José nous fait remarquer les références religieuses et à la nature. Ce sont les obsessions de Gaudí.

José nous raconte, nous montre des photos d’époque et nous fait observer ce que nous n’aurions pas vu, notamment tous les symboles chrétiens, mais aussi les petites bêtes sur les portes.

 

Après avoir bien observé cette première façade, nous sommes entrés. Quand Népoux et moi sommes venus il y a 13 ans, on ne pouvait visiter que les hauteurs de la Sagrada Familia. Autant vous dire qu’on a eu un petit choc devant l’avancée des travaux.

Le blanc, la lumière qui traverse les vitraux (orange, jaune et vert à droite, bleu, vert, jaune à gauche), les détails, c’est magnifique.

 

José continue de nous raconter, devant la maquette de l’intérieur, devant la photo de l’extérieure de la porte de la façade de la Gloire (la moins avancée, on ne peut pas encore la voir)…

 

Puis nous ressortons (de l’autre côté) et regardons la façade de la Passion, réalisée sur la base d’un dessin de Gaudí datant de 1917, et décorée par Josep Maria Subirachs. Les scènes et les sculptures représentent le sacrifice. Gaudí disait : « Certains trouveront cette porte trop extravagante ; moi je voulais qu’elle fasse peur »  ! C’est vrai que les scènes ne sont pas très rigolotes.

José nous fait remarquer le carré avec des nombres, à côté de la représentation de la Trahison de Judas (un peu flippant non ?). C’est un carré magique : la somme de toutes les lignes, colonnes et diagonales est 33, l’âge du Christ à sa mort.

Grand Nain a refait tous les calculs, on ne sait jamais.

 

Vous saviez que Gaudí a été intégré dans l’une des scènes (la scène juste au-dessus, en bas à gauche)
Un bel hommage, non ?

Il reste encore beaucoup à faire, notamment sur la façade de la Gloire.

La fin des travaux est prévue en 2026.

 

Avant de quitter la basilique, il faut aller voir 2 autres endroits surprenants : l’école, que Gaudí a faite construire pour les enfants des ouvriers et le musée au fond duquel se trouve l’atelier des architectes et la crypte dans laquelle est enterré l’artiste.

 

Au bout d’1h30 avec José, nous en savons beaucoup plus sur l’histoire de cette impressionnante basilique que si nous avions fait cette visite seuls. José s’est vraiment adapté aux Nains, leur a posé des questions, a rendu la visite active.

Evidemment cela a un coût mais la Sagrada Familia en vaut la peine.

Si une visite avec José vous intéresse, il faut le contacter par mail, pour convenir d’un horaire, prendre vos billets (Adulte 15 €, – de 18 ans : 13 €, enfant – de 10 ans gratuit) et le retrouver devant l’entrée principale.

A savoir :
Vous pouvez retourner dans la basilique après la visite guidée, il n’y a pas de temps maximum imposé.

 

Déjeuner chez Granja Petibo

Pour le déjeuner, j’ai cherché un endroit pas trop loin (comprendre qui ne nécessite pas de prendre les transports). Nous avons donc marché 10-12 minutes jusqu’à Granja Petibo, un endroit très sympa où nous étions contents de nous poser. Tout avait l’air bon, les gâteaux nous faisaient de l’oeil mais nous avons tous choisi un… Burger 🙂 – et oui le mien était végétarien – et un jus plein de vitamines.

 

Balade sur Les Ramblas

Le temps est toujours gris quand nous sortons du restaurant mais il ne pleut pas. Nous décidons de rejoindre les Ramblas pour une promenade digestive et récréative. Un bus nous y amène en une dizaine de minutes.

Considérée comme les Champs-Elysées de Barcelone, j’avais un peu peur du monde – et des pickpockets – mais c’était plutôt agréable. Nous avons vu les nombreux marchands de souvenirs et de fleurs.

 

Puis nous sommes passés très vite à la Boqueria, un marché alimentaire très – trop – touristique. Nous n’avions rien à y acheter mais j’aurais aimé déambuler entre les stands de cuisine du monde, prendre un jus de fruits frais (plutôt au fond car il parait que les prix diminuent en fonction de l’emplacement du stand !)… mais le monde a découragé Népoux et les Nains puis moi aussi après avoir fait quelques photos.

 

J’avais lu qu’une mosaïque de Miró se cachait sur les Ramblas. J’ai donc lancé les Nains à sa recherche. La plupart des gens marchent dessus sans faire attention. Et pourtant la Mosaic del Pla de l’Os est loin d’être invisible. La preuve :

 

Plus bas, les stands des peintres et autres – mauvais – caricaturistes et quelques jolis immeubles, surtout le rose.

 

A savoir

  • Même s’il y a pas mal de policiers, les pickpockets sont très présents. Rangez bien vos affaires !
  • Ne prévoyez surtout pas de manger sur Les Ramblas, c’est cher et pas bon.

Nous avons repris le métro pour rentrer à la maison car le temps ne s’est pas amélioré et nous en avons plein les pattes. Notre balade aura duré une petite heure.

 

La visite de la Sagrada Familia était top. En revanche, nous aurions pu nous passer de la balade sur les Ramblas. C’était sympa mais sans plus. J’aurais largement préféré visiter une des maisons de Gaudí (excepté la Casa Batlló que nous visiterons le lendemain). C’était quand même une belle journée – malgré l’absence du soleil- entre culture et promenade. Au programme demain, la Casá Batlló et la fondation Miró.

 

Retrouvez mes précédents articles

Citytrip à Barcelone : La Sagrada Familia & les Ramblas
5 (100%) 1 vote

Vous aimerez peut-être

1 commentaire

  • Répondre isa-monblogdemaman 22 mai 2018 at 15 h 13 min

    J’avais peur que sans guide, la visite de la sagrada familia tourne court avec les enfants mais nous y sommes restés une bonne heure. Le lieu est tellement dingue ! En revanche, on a mangé au burger king juste à côté (beurk) ! Note pour plus tard, repéré les restos à côté des lieux visités pour le prochain voyage parce que ca reste le point noir pour nous.

  • Laisser un commentaire

    error: Contenu protégé