Famille

Dimanche en famille : Jardin d’Acclimatation et expo Kawaii

9 juin 2018

En général le dimanche nous ne prévoyons pas de grandes sorties, c’est le jour du repos (et des devoirs, et du yoga…). Mais dimanche dernier nous avons fait une exception pour découvrir le nouveau Jardin d’Acclimatation et visiter l’expo Kawaii à la Fondation Louis Vuitton qui borde le parc.

Le temps était idéal pour cette belle journée en famille.

 

Le nouveau Jardin d’Acclimatation

Le Jardin est un parc bien connu des enfants qui vivent dans l’ouest de Paris ou dans les environs. C’est un endroit où nous sommes beaucoup allés avec les Nains depuis… bien 10 ans au cours desquels rien n’a changé. Il était donc temps qu’il se renouvelle. Après 8 mois de travaux, il a réouvert ses portes le 1er juin.

Nous ne pouvions pas louper ça !

Vendredi il y école/collège, samedi c’est foot, bon ben nous irons dimanche 3 juin alors. Avant même d’y aller, j’ai pu noter quelques changements.

 

Changement n°1 : le site internet.

Beaucoup plus d’infos, la présentation de toutes les activités, les ateliers (en cours) et la possibilité d’acheter les entrées et les tickets pour les attraction en ligne. Un gain de temps considérable à l’entrée (et je vous confirme qu’il y avait un peu de monde).

 

Changement n°2 : les prix.

Huit mois de travaux ça coûte cher, il faut donc renflouer les caisses 🙂

Pour les entrées simples : 5 € pour les adultes et les enfants (il y a des réductions pour les familles nombreuses et les séniors).

Pour les attractions, plusieurs formules sont proposées :

  • pass illimité : entrée + attractions à volonté : 29 € par personne (c’est trop cher)
  • pass découverte : 1 entrée + 3 tickets : 11 € par personne (pas assez de ticket pour les Nains)
  • carnet de 15 tickets : 35 € + entrée 5 € (pas assez de tickets pour les Nains)
  • carnet de 25 tickets : 55 € + entrée 5 € (le bon combo)
  • carnet de 50 tickets : 90 € + entrée 5 € (c’est trop cher)

A savoir pour faire votre choix

  • pas besoin de consommer tous les tickets lors de la visite, ils sont valables plusieurs mois
  • un ticket coûte 2,90 €
  • certaines attractions nécessitent 2 à 3 tickets (par exemple il faut 2 tickets par personne pour « les Speed Rockets », 3 pour la tyrolienne mais la majorité reste à 1 ticket).
  • pour certaines attractions, les enfants doivent être accompagnés (en fonction de la taille), donc plus de tickets sont nécessaires.

Astuce indispensable à connaître

Si, comme nous, vous passez par la Fondation Vuitton, pas besoin d’acheter l’entrée au Jardin : l’entrée à la Fondation comprend celle du Jardin.

J’ai découvert ça une fois sur place 🙁

#PaieTonIgnorance

 

Changement n°3 : les attractions.

Avant, il y avait des manèges, vieux, plutôt pour les petits.

D’abord on aperçoit des artistes qui jonglent avec du feu, d’autres qui viennent vers nous sur des échasses. Puis on en croise partout qui maquillent ou qui défilent. Les costumes sont très réussis, les décors autour des attractions aussi. C’est un bien joli monde imaginaire. Je me demande s’il y aura toujours les défilés des artistes ou si c’était juste pour l’ouverture.

 

Dans les premières attractions, à part la rivière enchantée au début, tout a changé.

Il y a beaucoup plus d’attractions pour les « grands », enfin pour les plus de 1 m. La Tour de l’Horloge, l’Astrolabe… En avançant, on repère des « anciennes » qu’on aimait bien : la machine à vapeur, les auto-tamponneuses (Petit Nain n’y résistera pas mais sans Grand Nain qui ne peut plus y aller, trop grand !), les chaises volantes.

 

Je n’ai fait qu’un tour avec eux dans les bateaux volants. Je n’aime pas les trucs qui bougent dans tous les sens (comme l’Astrolabe ci-dessus), j’ai la nausée en 3 secondes. Dans celui-ci pas de risque, ce manège est clairement pour les petits, mais ça m’a permis de prendre quelques photos en hauteur.

 

Avec Népoux, ils ont fait les Speed Rockets. L’attraction ne dure que 3 minutes, mais ils ont tous aimé (j’espère bien à 2 tickets par personne !).

Pour le déjeuner, nous avons pique-niqué sur une des nombreuses pelouses disponibles. Nous avons posé nos plaids, sortis la salade de riz et les chips, parfait. Il y a aussi un endroit avec des tables de pique-nique.

 

L’offre de restauration s’est bien développée. Il y a même un food truck de hot dogs vegan :).

 

Nous avons continué notre découverte vers les jeux « gratuits » après notre visite à la Fondation Louis Vuitton. C’est vrai que l’aire de jeux a été agrandie mais la base est la même. Les incontournables sont toujours là : pataugeoire, balançoires, machine à ramasser le sable… Tout cela a toujours autant de succès.

A proximité, trois nouvelles attractions « payantes » : un petit accrobranche (sans intérêt pour eux, ils en font des plus grands), une tour pour sauter dans un énorme matelas et une tyrolienne. Jusqu’ici je trouvais que tout était bien organisé, informations et files d’attente comprises. Là il va falloir revoir les copies. Aucune info ni toise pour la tour avant de faire la queue – au final c’était payant – et un manque d’organisation et/ou de personnes pour la tyrolienne, ce qui à 3 tickets par personne et l’obligation d’avoir un parent (donc 3 tickets en plus) est difficile à comprendre. Nous avons abandonné au bout de 30 minutes. Dommage.

En rejoignant l’allée centrale, nous avons vu d’autres attractions, pour les plus petits, là où il y avait la petite ferme. Elle y est toujours d’ailleurs. L’ours n’est plus là lui, j’espère qu’il est bien là où il est maintenant.

 

Alors ce nouveau Jardin d’Acclimatation ?

Plutôt bien 🙂

J’ai aimé les nouveaux décors, plus quali, les Nains ont aimé les nouvelles attractions qu’ils ont faites.  Ce qui est très agréable dans ce parc, au-delà de la nouveauté, ce sont les grandes pelouses, les petites rivières, les nombreux arbres.

 

Nous n’avons pas eu le temps de profiter de tout mais c’est sûr nous y retournerons pour utiliser les 9 tickets restants.

 

Dernier conseil

Ne venez pas en voiture !!! Le stationnement, autrefois toléré, ne l’est plus si on en croit les nombreuses contraventions en cours, et il n’y a pas non plus de parking à proximité. Népoux nous a déposés, a fait beaucoup de tours, pour finalement ramener la voiture à la maison et revenir en métro : 1 heure de perdue.

 

Visite Kawaii en famille à La Fondation Vuitton

J’avais repéré cette expo sur Instagram et comme j’aime bien l’univers déjanté de Takashi Murakami que j’avais découvert au Musée the Broad à Los Angeles – j’ai réservé la visite en famille pour que tout le monde le découvre.

Mais c’est qui Takashi Murakami ?

Un artiste japonais (ok ça vous l’aviez deviné tout seul).

Takashi Murakami est un artiste à part, dont les oeuvres s’inspirent des univers manga et kawaii mais aussi, et c’est ce qui les rend tout-à-fait singulières, des traumatismes de l’histoire du Japon. Celui que l’on présente parfois comme le successeur d’Andy Warhol nous plonge dans un monde aussi fabuleux que dur, peuplé de créatures fantastiques et de monstres délicieux, le tout entourés d’une flore exubérante.

Allez, c’est parti.

Camille, notre guide, commence par expliquer  aux enfants ce qu’est un manga et les mots clés en japonais. Si tu ne sais pas que Kawaii veut dire mignon et Yōkai veut dire monstre, ben tu passes un peu à côté de l’expo.

 

Nous commençons par la dernière salle qui présente les Huit Éternels (ou The Octopus eats its own leg), une oeuvre récente, gigantesque – sur 3 murs – exposée pour la première fois à Paris !

#privilège

Camille raconte les histoires de Trois des Huit Éternels, des personnages de la mythologie traditionnelle chinoise qui ont chacun obtenu l’immortalité d’une façon spécifique.. Les enfants écoutent et participent activement.

Perso, je ne suis pas ultra fan de cette oeuvre, à part la tête de mort qui me fait penser au Mexique. J’ai demandé s’il y avait un rapport mais non ça représente juste des morts (en même temps, le Mexique dans la mythologie chinoise, j’aurais pu réfléchir un peu !).

 

Nous allons ensuite dans la première salle pour découvrir 2 oeuvres très connues de Takashi Murakami : Mr DOB, sorte d’Astroboy pour les plus vieux d’entre nous, un subtil mélange de Mickey et Sonic. C’est son premier personnage. Au début on le trouve plutôt kawaii/mignon mais avec ses dents pointues, pas sûrs finalement.

Quand on traverse les salles dans l’ordre, la première oeuvre qu’on voit, c’est son incroyable a.k.a Gero Tan : Noah’s Ark. Il faut un petit moment avant de voir autre chose que l’énorme DOB. Camille nous explique qu’il est en train de vomir – gero en japonais – après avoir trop consommé. « Beurk » général puis gloussements des enfants. Une fois l’info intégrée, on regarde mieux et on aperçoit les nombreux personnages ici et là : fleurs bizarres, Kaikai et Kiki, des gros yeux… On pourrait aussi penser à une explosion, comme une bombe… Hiroshima n’est pas loin.

 

Nous finirons par ma salle préférée, normal elle est rose. C’est celle de Kaikai et Kiki. Elle peut être très agressive pour celui qui n’adhère pas mais les enfants ont aimé autant que moi. A gauche, Kaikai, la blanche avec des oreilles de lapin, est la gentille. A ses côtés, Kiki, son double maléfique. Ne vous fiez pas à son joli corps rose, mais plutôt à ses 3 yeux et ses canines de vampire. Camille nous dit que Kaikai Kiki peut se traduire par « surnaturel, bizarre ».

Sur une autre oeuvre, au milieu des fleurs et de Kaikai et Kiki, se cache Takashi Murakami 🙂
Vous le voyez ?

 

A l’extérieur de cette salle se trouve un grand écran avec des dessins animés de Kaikai et Kiki.

 

Cette visite guidée aura duré une heure. J’ai trouvé ça un peu court parce qu’il y avait encore 1 000 choses à raconter. Et du coup je trouve que c’est cher car un adulte doit être obligatoirement présent (à 4, 46 €). La visite étant pour les 6-10 enfants, je peux comprendre que ce soit plus facile à gérer (quand les enfants ont plus 6 ans que 10). Mais du coup c’est moins adapté aux 10 ans (voire 12 ans de Grand Nain), qui aimeraient en savoir plus. On reste un peu sur sa faim. Il vaudrait mieux faire 2 visites distinctes : 6-8 et 9-12.

 

Pour ceux qui ne veulent pas d’un guide, la Fondation met à disposition des grandes fiches explicatives à l’entrée des salles. On en prend une, on visite et on la repose en sortant. Malin.

Exposition Takashi Murakami à la Fondation Louis Vuiton

 

L’expo « Au Diapason du monde » ne comporte pas que les oeuvres de l’artiste japonais. Nous sommes donc allés voir les autres salles. J’ai été moins emballée, surtout quand je suis arrivée dans une salle avec un cheval empaillé suspendu dans les airs…

En bas, nous avons rencontré Felix le Chat.

 

Frank Gehry a vraiment réalisé un très joli bâtiment.

 

C’était une bien belle journée en famille.

Dimanche en famille : Jardin d’Acclimatation et expo Kawaii
5 (100%) 1 vote

Vous aimerez peut-être

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Contenu protégé