Voyages

La Polynésie avec des enfants : itinéraire et guide pratique

1 septembre 2019
Huahine vue d'en haut

Presque deux ans que je pensais à la Polynésie ! L’année dernière j’avais abandonné à un mois des vacances, trop compliqué. Cette année, je m’y suis prise plus tôt…  environ deux mois avant. Faut croire que je le fais exprès 🙂

J’ai encore failli renoncer car organiser un voyage à l’autre bout du monde n’est pas simple et ça coûte vite un bras. Quelles îles, combien de jours par île, quel logement, quelles activités adaptées aux Nains mais pas que… Autant de questions que vous vous poserez sûrement si vous avez envie de partir en Polynésie.

Alors j’espère que notre beau voyage pourra vous inspirer et vous aider à construire le vôtre.

Moorea vue d'en haut

 

Carte et itinéraire

Située dans le Pacifique sud, la Polynésie française comprend pas mois de 118 îles réparties en 5 archipels : la Société (le plus connu avec Tahiti, Moorea, Bora Bora…), les Tuamotu (Rangiroa, Fakarava…), les Marquises, les Australes et les Gambier. Elle s’étend sur plus de 2 000 km et il est impossible de toutes les explorer en un voyage (ni en 2 d’ailleurs). Pour se rendre compte des distances, les Marquises sont à plus de 3h d’avion de Tahiti et les Gambier plus de 4h 🙂

Pour un premier séjour, les îles de la Société sont incontournables. Si vous partez 3 semaines, il faut ajouter un saut dans les Tuamotu pour découvrir les atolls.

 

Notre itinéraire

J1 à J3 : Tahiti, la base
J3 à J9 : la parfaite Moorea
J9 à J12 : Huahine, la sauvage
J12 à J15 : l’incroyable lagon de Bora Bora
J15 à J18 : l’atoll de Rangiroa
J18 à J21 : Tahiti, le retour

 

Construire son voyage

Caler un tel voyage m’a bien occupée car c’est inconcevable pour moi de partir à l’aventure et de voir sur place ce qu’on va faire. J’ai beaucoup lu, demandé des conseils et fais des choix souvent à cause du budget (surtout pour les hébergements). Je crois que je ne m’en suis pas trop mal sortie 🙂

Quand réserver ?
Le plus tôt possible sachant que la meilleure saison est de juillet à novembre. Pour avoir les meilleurs tarifs et disponibilités, compter quasiment un an. Certaines îles comme Maupiti ont très peu d’hébergements, ils sont donc vite complets.

Y aller
4 compagnies proposent des vols au départ de Paris (Air Tahiti Nui, Air France, French Bee, United). Les 2 premières font escale à Los Angeles (et c’est bien agréable de se dégourdir les jambes sans se soucier de ses valises qui elles restent dans la soute), les 2 autres à San Francisco.

Si vous avez envie de passer quelques jours à San Francisco ou Los Angeles, vous pouvez retrouver itinéraires et conseils en suivant les liens.

Documents à prévoir
Passeport (valable 6 mois après le retour) et ESTA obligatoire même si vous ne sortez pas de l’aéroport (attention : le seul site pour faire un ESTA est celui-ci. Il coûte 14 dollars et est valable 2 ans. Certains sites en proposent à 60 euros et même si le document est valable, pourquoi payer plus ?).

Décalage horaire
-12 heures. A l’aller, vous l’intègrerez en 24 heures. Au retour, c’est une autre histoire. J’ai mis une bonne semaine, les Nains moins.

Monnaie
1 euro = 120 francs pacifique. Au début j’ai eu un peu de mal quand la caissière me demandait 6 000 francs pour 2 jours de course 🙂

Astuce : pour diviser par 120, le plus simple est de diviser par 100 et d’enlever 20% (60-(6×2) =48).

A partir de quel âge pour les enfants ?
Ça dépend 🙂 Chaque famille appréhende les choses différemment. A 9 et 13 ans, les Nains ont l’habitude de voyager, de faire des longues journées, de marcher. Ils ont découvert la plongée bouteille et pour Petit Nain le wakeboard (Grand Nain en avait déjà fait). Ils n’ont pas le mal de mer (ce qui est mieux pour aller voir les baleines ou pour aller à l’île aux récifs)… A part le vélo électrique, un poil trop grand pour Petit Nain, ils ont tout testé et surtout ils s’en souviendront !

Quel itinéraire ?
A part Moorea, accessible en 30 minutes de ferry au départ de Tahiti, toutes les îles sont desservies par avion par une seule compagnie : Air Tahiti. Autant vous dire que le monopole n’aide pas votre porte-monnaie. Et c’est bien dommage car ça limite forcément.

J’ai donc commencé par aller sur le site de Air Tahiti et même si les nombreux pass inter-îles sont relativement bien expliqués, j’ai préféré faire appel à une agence pour m’aider.

Conseil : une fois vos dates de séjour définies, il faut rapidement caler les vols intérieurs  pour prendre des vols directs d’une île à l’autre. Vous gagnerez un temps précieux sur place !

Une agence pour vous aider ?
J’ai demandé plusieurs devis à des agences locales et l’une d’elle m’a renvoyée vers Tiare Spirit, l’agence de voyages spécialiste de la Polynésie. Le contact est tout de suite passé avec Stéphanie (ça ne s’invente pas) et nous avons co-construit notre voyage. Elle a été à l’écoute de mes besoins (rythme, nombre d’îles, réduction des coûts), patiente 🙂 et de très bons conseils car elle a vécu 10 ans en Polynésie ! J’ai réservé les vols intérieurs, des hôtels, des transferts et des activités et j’ai construit le reste. Tout a été parfaitement organisé et les prestataires sur place étaient toujours les meilleurs (petits groupes, bel accueil…). Je la remercie encore et vous la recommande donc sans hésiter !

Quelles îles découvrir et combien de temps sur place ?
Pour les plus petites îles, impossible de faire moins de 3 nuits sur place – ce qui est déjà court. Après tout dépend de la durée de votre séjour et de votre budget évidemment.

Mon top 5 en 3 semaines : Moorea, Huahine, Bora Bora (uniquement pour son lagon), Rangiroa, Tahiti.

 

Celles que j’aurais voulu découvrir : Maupiti puis Fakarava et Tikehau dans les Tuamotu.

Pour un premier séjour et un temps limité, on a tendance à rester dans les îles de la Société. Privilégiez Moorea, Huahine et Bora Bora (seulement si vous êtes en bateau, l’île n’a pas grand intérêt). Pour un peu plus de temps, envolez-vous pour les Tuamotu et avec beaucoup plus, allez jusqu’aux Marquises 🙂

Hébergements
Nous avons fait un mix entre hôtels avec et sans pilots (incontournable à mes yeux), pensions de famille (très courant et bon marché, attention parfois seule la chambre est privative), faré (maison), village (bungalow dans un domaine) et catamaran. Cette diversité a contribué à la réussite de notre séjour.

A un mois du départ les hébergements sont plus rares donc l’aide de l’agence a été précieuse pour les hôtels et notamment à Huahine où je voulais absolument une chambre sur pilotis (le meilleur rapport qualité-prix testé et recommandé par Chloé de @LaPenderiedeChloe). Le site affichait complet mais par pour l’agence qui nous a trouvé 2 nuits (et en plus nous étions dans celui du milieu, le top du top). Pour tous les autres hébergements, j’ai fait un mix entre booking et Airbnb. Beaucoup sont sur les 2 mais pas tous.

 

Louer une voiture ?
J’ai suivi les conseils de Laurence @LaurenceTahitiWord et nous n’en n’avons pris qu’à Tahiti et Moorea, pas besoin sur les autres îles. Nous avons trouvé les meilleurs tarifs chez Ecocar (Tahiti) et Albert Transport (Moorea).

Conseil : si vous enchainez Tahiti et Moorea, il peut être intéressant de conserver la même voiture et de la mettre sur le ferry. Je ne savais pas que c’était possible et cela aurait peut-être été moins cher et plus rapide. A étudier.

Activités
Tours d’île en bateau ou en 4×4 (c’est aussi possible en quad ou à vélo sur certaines îles mais avec les Nains on a privilégié la facilité 😛 ), plongée bouteille, snorkelling, recherche des baleines… A chaque île ses possibilités, je vous raconterai ça en détail dans mes prochains articles. Vous pouvez très bien booker vos activités sur place, hôtels et pensions ont des contacts. Je préfère caler un maximum de choses en amont. Ça me permet de profiter pleinement sur place.

 

Wifi
Il y en a dans les hôtels et certaines pensions mais pas toujours dans les chambres… donc si vous ne pouvez pas vous en passer – comme nous – prenez le Tahiti Wifi. Cette petite box se réserve en ligne et se récupère à l’aéroport à l’arrivée. Plusieurs forfaits sont proposés. Nous avons pris le forfait 3Go à 49,90 € auquel nous avons du rajouter 1 Go à 10 € car nous avons mal maitrisé un chargement de photos.

 

La valise

Tout le monde vous le dira, rien ne sert de la charger, vous allez vivre en maillots de bain, shorts et paréos la journée et le soir quasiment pareil. Sachant que vous serez en plus couché à 21h, pas besoin d’emmener les robes de soirée. J’ai prévu de quoi nous changer pendant 4 jours donc je cherchais régulièrement comment les laver : dans les hôtels c’est toujours trop cher, j’ai donc privilégié les pensions qui le propose parfois gratuitement. Entre 2 machines, j’utilisais ma lessive sans frotter (et quand toutes tes affaires sèches dehors, ça fait toujours autant romano 😀 – comme au Brésil).

Les vêtements, ça allait, c’est plus au niveau de la trousse de toilette que cela a été plus difficile de faire léger. Pour vous aider, voilà ce que nous avons utilisé en 3 semaines :

  • crème solaire : 1 gros tube et demi pour 2 Nains et 2,5 pour 2 adultes (idéalement éco-friendly pour préserver les lagons).
  • crème après-soleil : 2 pour les Nains et moi.
  • anti-moustique : indispensable en zone de dengue. Nous avons utilisé presque 2 sprays pour 4. Nous avons été bien piqués mais pas par Le moustique donc rien de grave (et le spray Puressentiel est top car répulsif et apaisant en même temps).
  • gel douche : 1 moyen et 1 petit pour nous, 1 petit pour les Nains (ils ont beaucoup utilisé les produits des hôtels – enfin c’est ce que je veux croire 🙄 ). 1 shampoing + après-shampoing pour moi, 1 shampoing pour les garçons.

 

Ce qu’il ne faut absolument pas oublier (et ça prend un peu de place) :

  • chaussures aquatiques : il y a beaucoup de coraux en Polynésie, vous gâcherez votre séjour sans ces très jolis souliers (et c’est carrément indispensable pour certaines excursions).
  • masques de plongée : ceux de Decathlon sont top pour les Nains et les adultes. Les miens n’avaient jamais fait de snorkeling, ils ont pu en profiter à fond. Pour info nous avons acheté 2 frites en arrivant pour que Petit Nain se fatigue moins (et ce n’est pas considéré comme un bagage sup sur les vols inter-îles !).
  • palmes : c’est bien pratique si vous avez de la place. Pas nous.
  • appareil photo, GoPro, drone : la Polynésie se prête à toutes les prises de vue, dans les airs, sur terre et sous l’eau. Impossible de ne pas tout photographier.

 

Le budget et mes trucs pour le réduire – un peu –

Soyons clairs, un voyage en famille en Polynésie, ça coûte cher mais il y a des petits trucs pour réduire la note.

Les vols
Pour 3 adultes (parce que Grand Nain est adulte à 13 ans hein) et 1 Petit Nain, les billets vous coûteront entre 5 000 et 9 000 euros en fonction des compagnies pour un séjour en juillet-août (tarifs au 31/8/19).

Un seul conseil : réservez tôt, les prix augmentent en fonction du remplissage. Il peut y avoir des promos en cours d’année, j’ai vu passer des billets French Bee à 1 000 euros par personne au printemps… En tout cas ça vaut le coup s’ils le refont.

Ceux qui me suivent le savent, je voyage avec des billets compagnie aérienne, donc moins chers. C’est grâce à cela que nous avons pu faire ce voyage.

Les hébergements 
Entre 75 € (chambre quadruple, cuisine et sanitaires communs à la pension Te Miti à Tahiti) et 500 € (chambre sur pilotis au Royal Huahine) la nuit. Pour 3 semaines, il faut compter entre 4 000 et 4 500 euros. Le premier devis que j’ai reçu d’une autre agence était à 11 000 euros. Euh. Ben non alors.

Conseil : il n’y a pas de mystère, pour payer moins cher, préférez les pensions aux hôtels, ce qui vous permettra en plus de choisir de préparer vos repas ou d’aller au restaurant.

Les locations de voiture
Il faut comparer les prix. Les plus bas étaient chez Ecocar à Tahiti : 45€/jour et Alfred Transport à Moorea : 56€/jour.

Les repas 
Aller au restaurant midi et soir n’était pas une option, et pas uniquement pour le budget. Vous allez voir, j’ai fait dans le bon sens 🙂

  • préparer des sandwichs pour le déjeuner grâce aux buffets du petit déjeuner des hôtels. Entre les sandwichs, les yaourts et les fruits, nous avons fait plusieurs pique-nique « gastronomiques » (cela nous a aussi sauvés un jour où nous sommes rentrés trop tard d’une excursion et que le restaurant était fermé).
  • prendre un plat pour 2 (les Nains ou un Nain et moi) quand nous n’avions pas très faim (ça marche particulièrement bien pour les pizza).
  • privilégier les hébergements avec cuisine : nous prenions donc nos petits déjeuners et dîners à moindre coût.
  • faire ses courses au jour le jour, surtout si vous prenez l’avion tous les 3 jours ! Cela évite de jeter ou de devoir les transporter d’île en île. Plus vous vous éloignerez de Tahiti, moins vous aurez de choix et les Carrefour et Super U se transformeront en épiceries. Nous avons vite fait nôtre ce vieil adage d’un artiste expatrié rencontré à Moorea : « Ne va pas au supermarché avec une envie précise, fais avec ce que tu trouves » ! La majorité des produits est importée donc les magasins sont achalandés au gré des arrivées des bateaux et c’est forcément plus cher. Etant très imaginatifs en matière de cuisine, nous avons mangé beaucoup de… pâtes à la sauce tomate :).
  • privilégier les roulottes aux restaurants (les plus connues sont place Vaiate à Tahiti). Il y en a pour tous les goûts : poissons, pizza, crêpes…

Les activités
Comptez entre 250 et 300 euros pour des excursions d’une journée (Grand Nain payait le prix enfant ou adulte en fonction des activités). Je n’ai pas de conseils pour baisser la note mais les économies réalisées plus haut ont financé une partie de nos activités.

Le tatouage polynésien
Pour ceux qui en ont envie, 200 € pour un bracelet / 500 € pour un mollet.

 

Et donc le budget total ?

Hors avion, pour une famille de 4 personnes, il faut compter 11/12 000 euros.

 

Les souvenirs

Il y a beaucoup de choix en Polynésie, le plus dur sera de ne pas tout garder pour vous 🙂

  • une perle noire : attention à ne pas l’acheter n’importe où. Wilfred, un de nos guides polynésiens, nous a conseillé Pearlescence, la boutique d’un expatrié à Moorea. Nous avons eu droit à toute l’histoire de la culture de ces perles, c’était top. Il y a des boutiques de perles partout, à tous les prix. Pour les petits souvenirs, vous en trouverez à des prix raisonnables à la ferme perlière de Huahine. Vous pouvez aussi acheter des bijoux en nacre, c’est moins cher tout en étant joli.
  • du monoï : préférez celui sans odeur qu’on trouve dans les petites exploitations (pour nous à Huahine). Vous trouverez des lots en petites bouteilles au marché de Papeete.
  • du savon au monoï : pareil, il existe des lots en petits formats au marché.
  • des confitures locales : sublimissimes au jardin tropical à Moorea !!!! J’ai fait l’erreur de n’en prendre qu’une au corossol, nous l’avons finie avant de rentrer ! Nous en avons acheté d’autres au supermarché (banane, ananas, mangue…).
  • de la vanille : on dit que c’est la plus chère du monde car elle est massée. Il faut l’acheter dans une vanilleraie ou au marché. Nous avons aussi pris du café à la vanille.
  • de l’artisanat local : Petit Nain a choisi un tiki, Grand Nain un dauphin, nous avons acheté des peintures locales dont une raie sur toile, dessinée par un artiste expatrié.
  • des colliers de coquillages : pas toujours facile à porter mais très joli.
  • un tee-shirt/débardeur Hinano, la bière locale. Ils ont une très jolie collection.
  • un chapeau en feuille de palmes de cocotier : attention le chapeau doit être sec (le vert doit avoir disparu) pour être transporté sans souci, et de préférence dans la valise en soute. Je l’ai mis dans ma valise cabine pour n ne pas l’abimer mais ce n’était pas gagné.
  • des magnets : nous avons eu du mal à en trouver des pas trop moches.
  • un tatouage polynésien : des vrais pour Népoux et moi, des faux pour les Nains.

 

J’espère que ce guide pratique vous a intéressé et que cela vous aidera si vous prévoyez un séjour en Polynésie. N’hésitez pas à me le dire en commentaire 🙂

A suivre le récit de notre voyage, île après île.

Yoga en famille

 

Et vous, vous partez quand ?

Vous aimerez peut-être

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Contenu protégé