Voyages

Miami en 4 jours, le guide complet

20 juillet 2019
Cabane de sauveteurs

Avant, pour moi, Miami c’était la plage de Miami Beach et ses cabanes de sauveteurs colorées, les couleurs pastel des immeubles Art Deco, les séries 2 flics à Miami et les experts Miami (désolée 😛 ) et les flamants roses (rapport au générique du premier).

Mais ça c’était avant.

Premier mythe qui tombe, il n’y a pas de flamants roses à Miami ! Il y a des alligators et des crocodiles (le seul endroit au monde où il y a les 2, oui madame, monsieur), des aigrettes, des tortues à carapace molle (très mais alors très très moche, et pourtant j’aime les tortues) et même des dauphins, mais pas de flamants roses.

Deuxième information de taille, Miami et Miami Beach, ce n’est pas pareil, ce sont 2 villes distinctes, reliées par 4 ponts.

Ça c’est dit.

Donc Miami est une ville américaine dans l’état de Floride.

La carte avec tous les lieux visités.

 

Et maintenant suivez le guide 😉

Les visites incontournables

Miami Beach à vélo

Vous le savez, j’adore commencer mon séjour sur un vélo (comme nous l’avions fait à Barcelone par exemple). Après l’avoir récupéré, notre balade nous a permis de découvrir :

  • Ocean Drive et ses quelques 900 façades Art Déco des années 20 et 30 (je vous rassure, on ne les a pas tous vues)
  • Le quartier général des sauveteurs
  • Muscle Beach (comme à Los Angeles)
  • South Pointe et sa fabuleuse vue à 360° : la mythique plage de Miami Beach bordée d’immeubles, le port et Fisher Island
  • Le quartier résidentiel de South Beach, SoBe pour parler comme les Américains – ou pour frimer 😎 certaines maisons individuelles ont aussi des façades Art Déco, l’immense Flamingo parc, avec ses multiples terrains sportifs…

Ocean Drive

 

Wynwood, The place to visit

La première fois que je suis allée à Wynwood, en 2013, nous avions fait un tour rapide car le quartier n’avait pas très bonne réputation. Et pourtant il était déjà en mutation depuis que Tony Goldman, un entrepreneur visionnaire, avait proposé à des street-artistes de s’exprimer sur des édifices achetés en 2009.

 

C’était déjà très différent en 2015. En 2019, c’est devenu incontournable, résidentiel et réputé 🙂

Ici peu de graffitis (comme à Vienne) mais des fresques monumentales. Entre le musée à ciel ouvert de Wynwood Walls et les œuvres sur les murs d’entrepôts désaffectés, vous en prendrez plein les yeux comme c’est le cas à Londres ou New York.

Parmi les artistes, les personnages colorés de El Pez, la femme mystérieuse de Findac, le love wall de jgoldcrown, le Winwood rose de bybrau, les animaux de Reinier Gamboa,  BITL.Earth

Que des pointures !

 

Envie de manier la bombe comme un street-artiste ?

Sony, un artiste local, a tracé les contours du dessin que nous avions en tête. Puis nous avons manié les bombes – plus ou moins bien 😥 – et le pro a tout rendu beau ! Les enfants adoreront – vous peut-être moins quand ils vous demanderont d’afficher leur œuvre au milieu du salon 😛 -.

 

Photographier toutes les cabanes de sauveteurs

Spoiler alert : ne cherchez pas Mitch, il est parti depuis longtemps !

Le mieux, c’est au lever du soleil « à la fraiche », quand il y a peu de monde sur la plage. Prévoyez du temps car la plage est longue.

Miami Beach

 

N’oubliez pas de mettre votre plus beau maillot rouge et de regardez au loin avant que les – vrais – sauveteurs arrivent.

 

Et prenez votre petit déjeuner ensuite, vous aurez l’excuse de votre balade du matin pour prendre double ration de pancakes, et ça, ça n’a pas de prix.

 

Little Havana

Vastes plantations au départ, investie par les Européens de l’Est au début du XXe, puis délaissée avant de devenir le refuge des immigrés cubains face au régime castriste dans les années 60, la petite Havane, à l’ouest du centre-ville de Miami, a eu plusieurs vies !

 

Sur Calle Ocho, la 8e rue en espagnol (beaucoup plus chantant que SW 8th Street, son nom officiel), on croise des coqs

 

le propriétaire de Cuba Tobacco Cigar Company, la fabriques de cigares, des restaurants, des cafés, des galeries d’art et un Domino Park.

Un quoi ?

Un lieu où on joue aux dominos. Pour profiter des tables ombragées, vous devez avoir 55 ans et présenter une carte de la ville à l’employé qui veille au grain (si ce n’est pas le job le plus planqué du monde…) !

 

Prenez le temps de déguster les spécialités locales sur votre chemin : empañadas, feuilleté à la goyage (prononcez comme voyage hein, gouallave pas go ya ve), jus de fruits frais (la mangue cette tuerie), glace (je vous fais la liste à la fin de l’article).

 

 

C’est incontournable mais…

Les Everglades

… ce n’est pas un zoo (et tant mieux) donc ne vous attendez pas à en voir 50.

Héloise notre guide était top, comme d’habitude, Régis, le captain du airboat super, mais comme tout parc naturel, aucune garantie de voir un alligator. Surtout en été, lors de la saison humide, qui leur permet de mieux se cacher.

J’ai eu l’occasion d’aller à la recherche des alligators en 2015. J’en avais vu un gros avec une puissante mâchoire (éloignement du bord automatique garanti). Cette fois, c’est la nurserie qui était de sortie : un bébé dans le premier nid (oui on parle bien de nid que la maman creuse avec son nez), deux dans le deuxième. Très curieux, ils sortent au bruit du bateau et nous observent autant que nous les admirons. Trop chou.

On a bien aperçu une maman cachée derrière un arbre et un autre au loin, mais bon. Il faut dire qu’on les embête un peu quand même. Il ne faut donc pas être déçu, c’est la nature. Vous pourrez quand même admirer les oiseaux du coin comme le carouge à épaulettes (véridique), pas farouche pour un sou et la fameuse tortue à carapace molle (le truc un peu préhistorique avec le nez bizarre).

 

 

Vous savez quelle est la différence entre les alligators et les crocodiles ?

Très simple : les premiers vivent en eau douce, les seconds en eau salée. C’est pour moi, c’est cadeau 😎

 

Miami Design District

… ce n’est pas essentiel si vous ne cherchez des spots graphiques pour faire des photos instagrammables.

C’est surtout le temple du luxe (Fendi, Louboutin…) donc planquez la carte bleue avant de prendre la pose devant les arches colorées ou l’incroyable fresque de Jungle Plaza !

 

 

La Villa Casa Casuarina de Gianni Versace sur Ocean Drive

… c’est bling bling et hors de prix.

Tristement célèbre depuis que Gianni Versace a été assassiné devant en 1997, c’est aujourd’hui un hôtel de luxe où il vous faudra débourser la modique somme de 795 $ pour y passer une nuit. Une paille !

Je ne suis pas fan de la maison mais la mosaïque de Medusa, imaginée par Versace lui-même, qui orne la piscine dorée à l’or fin 24 carats ne peut pas laisser indifférent.

 

Vous savez maintenant ce que j’ai moins aimé 🙂

 

Un conseil : visitez la ville avec Miami Off Road

Vous pourrez toujours faire ces balades par vous-mêmes mais ce sera plus intéressant si vous voulez

  • connaître l’histoire de la ville/du lieu avec des anecdotes
  • voir les incontournables et les lieux insolites
  • tout comprendre en français
  • suivre une personne qui vit ici plutôt que votre sens de l’orientation (surtout le mien)
  • trouver les bonnes adresses food
  • avoir des bons plans pour la suite de votre séjour
  • passer un bon moment avec un/une guide français(e) expatrié(e) trop sympa et qui connait tout sur tout (j’avoue qu’elle m’a bluffée sur les noms des oiseaux et des plantes dans les Everglades).

En plus le concept a été créé par Elise, une jeune entrepreneuse française. Ça cartonne à New York depuis plusieurs années et elle a lancé Los Angeles cette année. Une valeur sûre.

 

Les bonnes adresses de Miami

Où dormir sur Collins Avenue, Miami Beach ?

Como Metropolitan Hotel

Collins Avenue est vraiment l’endroit idéal pour séjourner face à la plage. Enfin pas totalement face puisqu’il y a toujours une piscine entre l’hôtel et la plage. Oui je sais c’est dur. Ce n’est pas donné donc tout dépend du budget.

2445 Collins Ave

 

Le Setai

J’ai eu la chance d’y séjourner il y a 3 ans. Cet hôtel est fou, Vous n’aimez pas les piscines trop chaudes ou trop fraiches ? Avec ses 3 piscines aux températures différentes, le Setai est un must. Et je ne vous parle pas des chambres, du restaurant… Et c’est encore moins donné.

2001 Collins Ave

 

Si vous n’y séjournez pas, vous pouvez y petit-déjeuner ou bruncher !

Como Metropolitan Hotel

Leur avocado toast est une TUERIE !!!!!!! Les pancakes aussi.

2445 Collins Ave

Le Setai

Son petit déjeuner est magnifique et son brunch, proposé par un chef français à l’époque, exceptionnel. Ce dernier, toujours d’inspiration asiatique, est un moment de bonheur pour les papilles.

2001 Collins Ave

 

Où déjeuner ?

South Beach – Time Out Market

Vous aimez la street food mais pas manger debout/dehors ? Vous allez adorer cet endroit qui proposent des stands de cuisines variées – burgers, asiatiques, cubains, végétarien/végan, glaces… – autour de grandes tables pour déguster au frais !!

1601 Drexel Ave

 

Winwwod – Kitchen and Bar

Commencez – ou finissez – votre découverte du quartier #streetart par ici. Commandez plusieurs plats à partager, en mode brunch et régalez-vous.

2550 NW 2nd Ave

 

Où diner ?

El Tucan

Entrez dans le monde mystique de ce lieu unique et haut en couleurs. C’est très bon, vraiment, les DJs mixent pendant le dîner, mais pas trop fort pour qu’on puisse discuter. Puis le lieu se transforme en boite de nuit : la musique monte de plusieurs tons, les tables deviennent basses en mode dance floor, des danseurs investissent la scène, la salle se remplit  et les serveurs mettent le feu. Si vous le pouvez, demandez à être dans la zone de Jean-Luc, un Français, vous passerez une folle soirée 🙂

1111 SW 1st Ave

 

Pour boire un jus frais sur la route des Everglades

Robert is here

Pas très loin des Everglades, ne manquez pas ce primeur qui propose des fruits exotiques incroyables – les mangues sont dingues – mais aussi des miels savoureux.

Je suis moins fan de la partie « vente d’animaux », d’ailleurs je ne suis pas allée.

19200 SW 344th St, Homestead

 

Les bonnes adresses de Little Havana

  • Pour boire un café cubain comme un Cubain, commandez-le à emporter à une ventanita (fenêtre).
  • El Pub, pour un empañada (le végé aux épinards est top) ou un sandwich “medianoche”
  • Los Pinareños, pour un très bon jus de mangue
  • Yisell Bakery, pour un pastelito de guayaba, le fameux feuilleté à la goyave.
  • Azucar, pour une glace digne des Italiens (je n’y ai pas résisté comme à Rome), et notamment leur parfum star, Abuela Maria : crème glacée vanille agrémentée de morceaux de goyave et de biscuits, un délice. Pour les plus aventureux, je recommande Burn In Hell Fidel (chocolat et piment de Cayenne), créé à la mort du dictateur !
  • Ball and Chain, pour déjeuner, dîner et danser la salsa jusqu’au bout de la nuit ! Pour les amateurs, ils y servent d’excellents mojitos.

 

En bref,

Miami se découvre facilement en quelques jours.  Ce n’est pas ma ville préférée, je préfère San Francisco et Los Angeles (souvenirs de mon road trip en famille ici). Mais elles valent quand même la peine d’y faire un stop que ce soit pour un long weekend de 4 jours ou avant de partir pour un road trip en Floride.

Et vous, vous connaissez ? Quels sont vos spots préférés ?

Notez cet article

Vous aimerez peut-être

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Contenu protégé