Famille Humeur

Mon fils, ses devoirs et moi

2 décembre 2017
les livres de 6eme

Grand Nain est entré en 6ème cette année, ça vous le savez  déjà, je vous l’ai raconté Il a beaucoup, beaucoup de devoirs, surtout par rapport à l’année dernière où il n’en avait pas du tout !

J’ai donc mis en place quelques règles d’organisation pour qu’il ait des repères et qu’ensuite il mette en place la sienne.

 

Règle de devoirs n°1

Grand Nain doit apprendre TOUTES les leçons qui correspondent aux cours du lendemain. Cela peut paraître évident pour les parents que nous sommes mais c’est nouveau pour les collégiens. C’est parfois fastidieux, surtout quand il finit à 18h mais c’est la base pour

  • faciliter la résolution des exercices 
  • ne pas avoir tout à apprendre avant un contrôle
  • ne pas se faire surprendre par une interrogation surprise.

Pour expliquer l’importance de cette règle, je lui ai tout simplement raconté que moi, en 6ème, personne ne m’avait dit de le faire. Du coup j’ai bien senti passer ma première interrogation surprise en géo. J’ai eu 4 (pouah, pas bien, bouh…). Ça m’a bien marquée, comme le 5 que j’ai eu à mon premier contrôle de maths en Terminale C – oui souvenez-vous au temps des dinosaures, il y avait d’autres lettres pour différencier les bacs. Je me souviens même mettre dit à l’époque : « C’est pas grave, j’aurai au moins 15 au prochain… HA HA HA.

Tour ça pour dire que, comme tous les parents, j’ai un peu d’expérience en interro de 6ème.

 

Règle de devoirs n°2

On n’attend pas la dernière minute pour faire les devoirs qui sont donnés en avance. Comme les journées de cours sont longues, cela permet de n’avoir que les devoirs du jour à faire le soir.

 

Règle de devoirs n°3

La semaine c’est Népoux qui supervise les devoirs des Nains car je rentre trop tard. Il faut être efficace et rapide donc s’avancer un maximum le weekend.

Pour cela nous avons mis en place une routine : le samedi, après l’entrainement de foot du matin, je regarde l’agenda avec Grand Nain et nous décidons ce qui sera fait samedi et dimanche. Tout faire la même journée serait trop long , on étale donc sur les 2 jours et on utilise les trajets – pour le parc, pour un spectacle – pour réviser le vocabulaire d’allemand et/ou d’anglais (je fais la même chose avec Petit Nain pour les mots qu’il a à apprendre chaque semaine). Je n’emporte pas les cahiers avec moi, je fais tout simplement des photos des leçons avec mon téléphone. C’est plus fun qu’à la maison – également pour les gens autour de nous – et on gagne du temps.

S’il n’arrive pas à tout faire, ou s’il y a beaucoup d’évaluations à réviser, nous regardons ce qui devra être fait lundi après-midi car il finit à 14h30 ou 15h30 ou mercredi.

 

Règle de devoirs n°4

On commence par ce qu’il considère comme le plus simple pour avoir le temps de réfléchir sur le reste. L’esprit est ainsi un peu plus libre.

 

Règle de devoirs n°5 (pour les parents)

On essaie de garder son calme car ce qui nous paraît évident ne l’est pas – encore – pour le collégien. J’avoue que j’ai parfois du mal et je finis par m’énerver et même crier. Je sais c’est mal et ça ne fait que créer du stress. Je dois accepter que cela ne soit pas toujours parfait, ça fait partie de l’apprentissage et il vaut mieux que l’exercice soit faux plutôt que de crier, mais je n’y arrive pas à chaque fois.

Il faudra que je relise ça à chaque fois que je sentirai l’énervement poindre.

Quand les devoirs deviennent vraiment trop conflictuels, il est sans doute préférable de déléguer le suivi à une autre personne de la famille, extérieure – un étudiant ou un organisme quand on peut, – ou alors demander à ce que son enfant intègre le soutien proposé en fin de journée au collège. Normalement ils doivent tous le proposer.

 

C’est bien joli les règles de devoirs me direz-vous mais… est-ce que cela fonctionne ?

Il a fallu répéter et il le faut parfois encore mais Grand Nain suit plutôt bien les consignes et je peux dire que ça fonctionne.

Ses notes sont excellentes (meilleures que les miennes d’ailleurs mais chut) et le temps passé sur les leçons diminue.

A mon époque, les parents découvraient les notes au remise des contrôles. Maintenant on va sur un site, « La Vie Scolaire », pour vérifier les devoirs, les absences et aussi les notes. C’est très pratique, parfois plus rapide que la remise des copies et évidemment ça empêche l’élève de cacher une mauvaise note, c’est inscrit noir sur blanc par les profs. Top pour les parents, sans doute moins parfois pour les enfants (dommage :)).

Donc de temps en temps je consulte ce site.

Et un soir, je découvre LA mauvaise note : 1/5 en physique.

Mais comment est-ce possible ?

Et pourquoi Grand Nain ne nous l’a pas dit. Comme il était couché, j’ai du attendre le lendemain pour avoir une explication, même si je me doutais bien de ce qui s’était passé : il a sûrement eu une interro surprise un jour où il n’avait pas revu sa leçon. Et c’est effectivement ce qu’il s’est passé.

1/5, c’est 4/20… rigolo comme coïncidence non ?

Euh non, c’est pas rigolo.

Eh oui, j’ai loupé une leçon un weekend. Enfin Grand Nain a oublié la règle n°1 et moi aussi. La sentence a été immédiate. Il a du coup bien compris l’importance de cette règle et la suit mieux. D’ailleurs un weekend nous nous sommes dit que la fameuse interro surprise datait un peu et qu’il était possible que cela tombe à nouveau le lendemain. Il a donc bien revu ses dernières leçons.

Le lendemain, bim, interro.

Il était bien content de me l’annoncer cette fois surtout quand il a eu sa note : 10/10

Il a aussi compris qu’à force d’apprendre, on retient plus facilement et plus vite. D’ailleurs nous avons révisé en un temps record un contrôle d’histoire le weekend dernier : alors que nous avons pu y passer plusieurs heures – et beaucoup d’énervement – l’année dernière et pas mal de temps encore en début d’année, cela a pris moins d’une heure cette fois.

Une belle victoire pour lui, plus de sérénité pour tout le monde et un 17/20 à l’arrivée.

Je l’ai évidemment félicité pour son efficacité car c’est une vraie souffrance quand on n’a pas encore l’habitude d’apprendre autant de leçons pour autant de matières.

Notre prochaine étape, c’est ce que j’appelle « aller plus loin que le bout de son nez », en gros, les études de cas, les fiches de lecture où il faut réfléchir un peu plus avant de répondre aux questions. Pour l’instant, et c’est normal, Grand Nain est plus dans la rapidité que dans la qualité. Parfois il va tellement vite qu’il passe à côté de la question. L’idée n’étant pas de faire à sa place, j’essaie de reposer les questions différemment et de l’inciter à se poser plus de questions.

Le conseil de classe est lundi.

Nous n’aurons pas de surprise côté notes, on a même la moyenne, on verra les appréciations…

Et vous, ça se passe comment les devoirs ?

 

 

 

Mon fils, ses devoirs et moi
Notez cet article

Vous aimerez peut-être

Aucun commentaire

Laisser un commentaire