Famille Voyages

Que faire à Rio avec des enfants

10 septembre 2018
La plage d'Ipanema à Rio au Brésil

Avant le Brésil ne m’attirait pas. Pourtant plusieurs de mes amis connaissent bien ce pays et l’apprécient. Non vraiment, avant le Brésil n’était pas dans ma liste de pays à découvrir. Mais ça c’était avant. Avant de découvrir l’existence du Nordeste. C’est cette région et ses paysages incroyables qui m’a décidée à remonter le Brésil d’urgence dans ma liste. Avec un passage à Rio avant, parce qu’on ne pouvait pas aller au Brésil sans y fait un saut.

Après notre départ rocambolesque en GP (que vous pouvez retrouver ici), nous voici donc à Rio de Janeiro, la cidade maravilhosa (ville merveilleuse) dans l’une des plus belles baies du monde.

Notre hôtel, le Rio Palace, est dans le quartier de Copacabana, à 3 minutes de la plage du même nom :). Ce n’est pas l’hébergement le plus marquant de notre voyage, mais la chambre est propre et fonctionnelle, le buffet du matin bien garni et il y a une piscine sur le toit. C’est bien suffisant.

 

Après une bonne nuit de sommeil, nous sommes prêts pour notre première journée – dense – organisée par Joël de Brésil découverte.

 

Jour 1 : Corcovado, Santa Teresa, Pain de Sucre

Carlos est notre guide, francophone, mandaté pour la journée. Il vient nous chercher à l’hôtel en voiture et nous nous rendons directement au pied du Corcovado pour prendre un petit train rouge qui nous mènera au sommet. Devant la gare, de jolies peintures « street-art » méritent quelques clichés.

 

Arrivés au sommet (710 m), le Christ Rédempteur en impose : 38 m de hauteur (dont 8 m de piédestal), 28 m d’envergure, 1 145 tonnes. J’avais déjà vu son petit frère à Puerto Plata en République dominicaine mais bon ce n’est pas pareil. Là c’est le vrai de vrai. On s’en rend bien compte étant donné la foule qui se presse à ses pieds (750 000 visiteurs par an quand même).

Seconde culturelle : vous saviez que 2 Français, un sculpteur et un ingénieur, ont participé à sa réalisation ?
Moi non, mais cela ne m’avait jamais vraiment intéressée non plus 🙂

Bref, la vue est dingue non ?

 

 

Après ce bain de foule matinal, pas de temps à perdre, direction Santa Teresa.

J’aurais adoré me promener dans ce quartier mais Carlos nous l’a déconseillé. Il nous a quand même déposé en haut du magnifique escalier Selarón pour nous récupérer en bas.

Cet escalier, qui relie Santa Teresa à Lapa, est devenu une véritable attraction touristique au fil des années. Il a été conçu par un artiste chilien, Jorge Selarón, à l’occasion de la coupe du monde de football de 1994. Au départ, il n’utilisait que des tuiles bleues, vertes et jaunes, à l’image du drapeau brésilien, pour rénover les quelques 250 marches qui constituent l’escalier. Ces tuiles venaient de chantiers de construction ou des poubelles car ils n’avaient pas beaucoup d’argent, puis les gens ont commencé à en parler et ce sont des visiteurs venus de 60 pays différents qui sont devenus les fournisseurs officiels.

Résultat : 2 000 carreaux de toutes les couleurs ornent l’ancien escalier délabré.

 

Carlos nous fait ensuite découvrir le centre de Rio avec ses monuments – et ses embouteillages 🙂 -avant de nous diriger vers l’incontournable Pain de Sucre.

Le Pao de Acucar doit son nom à sa forme qui ressemble à un bloc de sucre raffiné !
Ah, bon d’accord. Comme je n’avais aucune idée de ce à quoi ressemblait un bloc de sucre raffiné, je suppose que cela ressemblait donc au Pain de Sucre… HA HA HA

Ce bloc de sucre raffiné Cette colline, constituée de sucre granit, est la seule de Rio à s’élever depuis le bord de mer. (ok j’arrête)

Cette fois, pas de train pour le gravir mais 2 téléphériques panoramiques. Le premier nous amène à 215 m, en haut de d’une première colline nommée la Urca. L’attraction à ce niveau ne sont pas les anciennes cabines mais les tout petits singes peu farouches qui viennent presque vous manger dans la main (les Nains se sont contentés de regarder).

La vue est déjà pas mal, non ?

 

Mais c’est le bloc de sucre raffiné Pain de Sucre le plus beau !

Le Pain de Sucre à Rio au Brésil

 

Puis nous empruntons le 2ème téléphérique pour atteindre le sommet du Pain de Sucre à 396 m d’altitude. De là, on voit la ville de Rio, la baie de Copacabana en entier, l’océan… Il faisait beau, c’était magnifique.

 

Après un rapide déjeuner au kilo (à retrouver dans nos bonnes adresses à venir), direction la mythique plage de Copacabana. Comme elle fait 4,5 km de long, nous avons demandé à Carlos où il fallait aller. Il nous a conseillé de rester à proximité de la rue de notre hôtel, tout simplement.

Une eau à bonne température, des vagues à gogo, peu de monde…
Le kiff pour les Nains (et Népoux, moi je garde les affaires, enfin on le fait à tour de rôle).

 

Un petit tour à la piscine sur le toit de l’hôtel pour se rincer avant la douche et voilà une belle journée qui se termine. Un dîner rapide à quelques pas de l’hôtel (dans les bonnes adresses) et hop au lit.

 

Jour 2 : Parque dos Patins, Copacabana

Aujourd’hui, priorité aux activités pour les Nains.

Mais avant cela, nous avons cherché une laverie. Nous n’avions pas beaucoup de linge sale mais comme je ne savais pas où nous pourrions le laver dans nos différentes étapes, j’ai préféré anticiper (et la suite me donnera raison :)). Après le restaurant au kilo, nous avons trouvé une laverie au kilo. C’est là que nous avons compris que Google trad nous serait indispensable (je vous l’ai conseillé dans les info pratiques) car sans elle, impossible de se comprendre.

Les affaires de linge sale étant sous contrôle, nous pouvons prendre un taxi pour le Parc dos Patins sur le lac Rodrigo de Freitas. Nous avons commencé par une balade en pédalo cygne (12 € les 30 minutes) puis les Nains ont enchainé trampoline et foot dans un terrain gonflable (quelques euros) avec une pause noix de coco entre les deux.

 

Nous aurions aussi pu faire un tour d’hélicoptère mais… c’était trop cher (presque 100 € les 7 minutes) !

J’avais prévu de visiter le jardin botanique à proximité (dans le quartier du même nom) mais les Nains n’étaient pas emballés. Nous avons donc juste déjeuné dans un chouette restaurant du quartier : La Bicyclette. Créé par des Français, ils ont eu la très bonne idée de mettre un avocado toast à la carte :):):). Je vous en reparle dans mes bonnes adresses.

 

Rassasiés, nous avons repris le chemin de Copacabana et avons posé à nouveau nos serviettes à la plage jusqu’au coucher du soleil. J’avais prévu d’aller le voir à un autre endroit – parce que là on ne le voit pas – mais allez sortir des Nains de l’eau pour ça. Peine perdue !

A la place nous sommes allés acheter une puce pour le téléphone de Népoux au centre commercial le plus proche , histoire d’avoir de la data quand nous ne sommes à l’hôtel et de pouvoir téléphoner localement (voir les informations pratiques).

Nous étions trop fatigués pour aller dîner loin de l’hôtel donc nous nous sommes tout simplement arrêtés chez Zagga, une pizzeria à côté du restaurant de la veille. Bonne pioche, nous y retournerons le lendemain (à retrouver dans les bonnes adresses aussi).

 

Jour 3 : Copacabana, Ipanema

Nous aimons découvrir les villes à vélo ! A Amsterdam – évidemment- et à Venice Beach l’année dernière, à Barcelone cette année. C’est encore mieux depuis que Petit Nain prend son propre vélo (enfin surtout pour Népoux :)). Nous ne pouvions pas déroger à la règle à Rio, d’autant que c’est dimanche donc les rues qui longent les plages sont réservées aux piétons et aux vélos (en plus de la piste cyclable).

Nous avons donc pédalé tranquillement le long de Copacabana et Ipanema, en nous arrêtant ici et là pour assister à une démonstration de Capoeira ou faire une photo devant les lettres de PRAIA LIMPA.

 

Le dimanche c’est aussi jour de marché hippie à Ipanema. Alors pas sur le long de la plage comme je le pensais – sans doute bêtement – mais dans la rue parallèle. Ben quand tu ne le sais pas, tu peux toujours rouler hein.

Il y avait quand même quelques vendeurs sur les pavés devant la plage. Les pavés, parlons-en des jolis pavés noir et blanc qui viennent de Lisbonne. Ils représentent différents motifs en fonction de l’endroit où ils se trouvent, plus ou moins réussis. Ceux en bord de plage forment de jolies ondulations qui rappellent les vagues.

 

Nous avions prévu de profiter de notre balade pour faire une pause plage à Ipanema cette fois. Un peu plus agitée que Copacabana, les Nains s’en sont une fois de plus donné à coeur joie dans les vagues.

 

Alors que je les regardais jouer, 3 jeunes hommes avancent sur la plage en jeans mouillés et chemise à la taille… Ça m’a, comment dire, interpellée. Ils ne passaient pas vraiment inaperçus. Un autre homme les suivait, pas tout à fait bati pareil ( 🙂 ). En fait, ils étaient en train de faire des photos, probablement pour une publicité.

 

Sur le retour, nous nous sommes arrêtés au Fort de Copacabana.

 

OK la vue est sympa et les Nains ont trouvé de quoi s’amuser. Mais j’ai rarement vu un musée aussi moche ! Et attendre une heure pour déjeuner quand il est déjà 13h30… c’est trop (parce qu’il faudra encore attendre au moins 30 minutes pour être servis). Donc n’hésitez pas à passer votre chemin et à regarder ce joli street-art.

Le fort de Copacabana à Rio au Brésil

 

Après avoir déposé les vélos, nous sommes retournés dans notre restaurant au kilo, la blague du fort nous ayant mis très en retard pour le déjeuner.

Nous n’avons pas fait grand chose d’autre le reste de l’après-midi, juste envie de nous reposer. Les Nains sont allés à la piscine et nous sommes partis nous promener pour acheter quelques magnets et un tableau d’un artiste local (comme j’aime le faire à chaque voyage) sur un petit marché de Copacabana.

Le soir, retour chez Zagga, notre pizzeria désormais favorite, pour un dîner rapide car il est déjà temps de refaire les valises. Demain on prend l’avion pour le Nordeste.

Tout est sur la carte !

 

En bref,

Oui Rio vue d’en haut est magnifique, mais la ville en elle-même ne m’a pas charmée. Peut-être que je l’aurais été par le quartier de Santa Teresa, mais nous sommes passés trop vite pour que je puisse l’apprécier. Nous n’avons évidemment pas tout vu, le charme était peut-être ailleurs…

Ce qui est plus étonnant, c’est que j’ai trouvé assez peu de choses à faire avec les Nains. Ok j’ai refusé d’aller visiter Maracana, le stade de foot de Rio, #MèreIndigne, mais ils l’ont vu du Corcovado, c’est bien déjà bien non ? – et comme ils n’ont pas voulu aller au jardin botanique, 1 partout la balle au centre (et toc).

Donc Rio, j’aurais pu me contenter d’une journée ou 2, mais je ne regrette pas ce que j’ai fait non plus. Ça c’est fait.

 

Et vous, vous connaissez Rio ? Qu’en avez-vous pensé ? Je sais que beaucoup adore cette ville alors j’ai hâte de vous lire.

 

Retrouvez les autres articles de notre voyage en famille au Brésil

Voyage en famille au Brésil : itinéraire et conseils pratiques

Mes bonnes adresses à Rio

Que faire à Rio avec des enfants
5 (100%) 1 vote

Vous aimerez peut-être

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Contenu protégé