Famille Voyages

Road trip en famille en Californie : conseils pratiques

10 août 2017
la cabane de sauveteur, la plage, les palmiers, les montagnes... welcome to Santa Barbara.

Nous sommes rentrés lundi de notre road trip entre San Francisco et San Diego. Deux semaines pendant lesquelles nous avons vécu en mode Californie. C’était super chouette. Bon là on est un peu dans les choux (les Nains se lèves entre 10h30 et 11h30 depuis 3 jours !). 9h de décalage horaire ça pique un peu.

J’ai évidemment plein de choses à vous raconter, de lieux à vous conseiller – ou pas – et d’anecdotes en tout genre car on peut dire que nous avons eu quelques déboires. Rien de grave, on était en vacances en Californie hein, mais à force ça agace légèrement. J’aurais sans doute pu en éviter certains si j’avais pris plus de temps pour préparer notre voyage mais je me suis décidée très tard sur notre destination et le temps a passé vite ensuite.

Pour ce premier article, je voulais vous donner des conseils pratiques pour organiser un road trip en famille en Californie. Parce que ce n’est pas un voyage comme les autres, il faut un minimum d’anticipation pour ne pas perdre du temps sur place.

Je mettrai des liens au fur et à mesure pour les détails de chaque étape (et de poisse).

 

1- Le programme de notre road trip en Californie

Je voulais déjà faire ce road trip l’année dernière mais j’avais changé d’avis 3 semaines avant de partir car je trouvais que les Nains n’étaient pas prêts à 6 et 10 ans. Nous avons du coup passé 2 semaines en Floride (1 semaine à Orlando pour la tournée des parcs d’attractions et 1 semaine au Club Med pour s’en remettre – il faudra que je vous raconte cela un de ces jours).

Donc cette année, rebelote, mais cette fois je n’ai pas changé d’avis  🙂

Beaucoup de road trips font une boucle entre San Francisco, Las Vegas et Los Angeles, en passant par 1 ou 2 Parcs Nationaux. Ce voyage-là je l’imagine en camping-car dans quelques années, quand les Nains pourront VRAIMENT apprécié lesdits Parcs.

Pour cette année, j’ai préféré longer le Pacifique, en suivant la mythique route numéro 1 (enfin en partie puisqu’elle a été partiellement détruite suite à des éboulements au printemps dernier… la poisse, épisode 1) entre San Francisco et San Diego.

Nous sommes partis du 22 juillet au 6 août 2017.

Voici nos étapes :

Jour 1 : Paris -> San Francisco
Jour 2 : San Francisco
Jour 3 : San Francisco
Jour 4 : San Francisco
Jour 5 : San Francisco -> Santa Cruz
Jour 6 : Santa Cruz -> Carmel By the Sea -> Big Sur -> Pismo Beach
Jour 7 : Pismo Beach -> Solvang -> Santa Barbara
Jour 8 : Santa Barbara
Jour 9 : Santa Barbara -> El Capitan Canyon
Jour 10 : El Capitan Canyon -> Venice Beach
Jour 11 : Venice Beach (Los Angeles)
Jour 12 : Venice Beach
Jour 13 : Venice Beach -> San Diego
Jour 14 : San Diego -> Legoland
Jour 15 : San Diego
Jour 16 : San Diego -> Los Angeles -> Paris

 

Comment j’ai construit les étapes du programme ?

Je voulais

  • prendre le temps d’intégrer le décalage horaire au début d’où les 4 jours à San Francisco (et aussi parce qu’il y a beaucoup – beaucoup – de choses à faire)
  • faire des étapes entre San Francisco et Los Angeles pour ne pas faire trop de route d’un coup
  • rester plus longtemps sur les 2 dernières étapes car les villes étaient plus grandes et aussi parce que les étapes d’une nuit sont assez fatigantes (surtout pour Népoux qui a enchainé les miles et moi qui ai fait, défait, refait les valises – j’ai d’ailleurs définitivement adopté les organisateurs de valises et le roulage des vêtements dedans, cela m’a grandement facilité la vie).

Je connais un peu San Francisco et Los Angeles donc j’avais des idées. Pour le reste, j’ai consulté quelques blogs, guides mais finalement pas beaucoup faute de temps. Et puis je comptais sur mes premiers jours à San Francisco pour construire la suite. C’était sans compter que l’appartement que j’avais loué sur Airbnb n’avait pas le WiFi (poisse 2, j’y reviendrai)…

Maintenant que nous l’avons vécu, je trouve qu’il est plutôt bien équilibré. Nous aurions gagné du temps de voiture si nous avions pu suivre la route n°1 entre Big Sur et Pismo Beach (et ainsi faire une autre étape avant Pismo Beach) mais je ne pouvais rien faire contre une route fermée.

Une belle croisière dans la baie de Santa Barbara

 

2- Le budget

Spoiler Alert, la vie en Californie coûte une blinde. Vraiment.

 

Les billets d’avion pour la Californie

Travailler dans une compagnie aérienne est un avantage considérable pour le budget. En vrai, ça change tout car nos billets sont très peu chers.

Pour 2 adultes et 2 enfants, pour un départ fin juillet, il faut compter entre 3 000 euros – si vous vous y prenez 6 mois avant – et 5 000 euros à moins d’un mois. Les compagnies étant de plus en plus nombreuses à proposer cette destination, les prix baissent et c’est tant mieux mais les mois de juillet-août restent les plus coûteux. Si vous le pouvez, partez avant le 15 juillet, les prix sont moins élevés qu’en août (et il y a plus de place).

Coût à prévoir : 3000 à 5000 euros

 

Les hébergements

J’ai cherché des hébergements avec une cuisine car je trouve cela plus pratique avec des enfants (je vous en ai déjà parlé lors de notre voyage à Amsterdam ici). Pour le budget mais aussi pour minimiser la fatigue et la junk food. Pas de souci (enfin pas celui-là) sur Airbnb puisque ce sont des appartements, et j’ai coché cuisine dans Booking. Cela m’a pris pas mal de temps car je m’y suis prise tard et les offres étaient peu nombreuses et chères.

Au final, nous avons séjourné dans 2 appartements, 2 motels, 1 hôtel, 1 appart’hôtel et 1 cabane.

En moyenne, les hébergements ont coûté entre 200 et 300 dollars par nuit (oui c’est un budget, on peut sans doute faire mieux).

Mes autres critères :

  • la possibilité de se garer gratuitement (partout sauf Venice Beach, 10 dollars par jour)
  • le petit déjeuner quand ce n’était pas un appartement (partout)
  • pas trop loin des centres d’intérêt (pas du tout le cas à San Francisco, mais pas mal pour le reste)
  • pas de caution pour les appartements (partout)
  • pas trop de taxes additionnelles (pas partout).

Comme je me suis parfois trompée, voici quelques conseils :

  • le prix affiché sur Booking ne comprend pas les taxes ! Elles se trouvent sur la 2e page, après « Je Réserve ! ». La différence de prix total peut être très importante (parfois plus de 100 dollars) donc faites TRÈS attention.
  • il faut TOUT lire sur les annonces de Airbnb pour éviter les mauvaises surprises
    • à San Francisco : d’abord pas de WiFi, pas cool, mais surtout nous étions loin du centre et cela a été assez problématique finalement. L’appartement était chouette, le parking dans la rue gratuit mais il aurait été sans doute plus économique au final d’être plus près et de payer 20 dollars par jour de parking (vous verrez pourquoi, grosses poisses à venir)
    • à San Diego : pas de machine à laver… ben c’est chiant quand on est 4 et qu’on pense qu’on va faire une lessive en arrivant ! Finalement on avait juste ce qu’il fallait pour les derniers jours mais il ne fallait pas d’accident (et il y en a eu un évidemment…). Et il y avait surtout 2 chats… C’était marqué mais je n’ai pas compris qu’ils restaient. J’aime bien les chats… mais pas chez moi. La litière et la bouffe, ça pue et même si c’était sur le balcon, supra bof.
  • il faut lire TOUS les avis. Ce que j’ai fait. Je ne comprends pas que personne n’ait mentionné les chats et le fait que le lit de la chambre parental n’était pas du tout confortable (il y a comme des trous dans le matelas – peut-être dû au poids du proprio – j’étais donc en pente :(!).

Coût total : environ 4 000 dollars

 

La location de voiture

C’est évidemment un élément indispensable du road trip. Nous avions besoin d’une voiture un peu plus grande que la première catégorie pour les valises et de pouvoir la prendre et la laisser à 2 endroits différents.

Commencez par regarder sur les sites comparateurs de loueurs de voiture, puis allez sur le site de celui qui vous semble le plus intéressant. Nous avons choisi Thrifty cette année (l’année dernière c’est Budget).

Ce qu’il faut regarder au-delà du prix indiqué

  • le coût pour la laisser à un endroit différent de la prise. Nous avons choisi un loueur qui ne facturait pas ce service. Chez d’autres il fallait compter 300 dollars !!!
  • la possibilité d’ajouter un 2e conducteur sans frais supplémentaire
  • les péages : nous avons dû payer 160 dollars de plus quand nous avons récupéré la voiture car les péages ne sont pas compris dans le forfait. Pas vraiment le choix sur de longues distances.
  • l’essence : elle est vraiment bon marché aux États-Unis (3 dollars le gallon en moyenne – environ 4,5 litres) mais elle peut varier de 30 cents d’une station à l’autre (à 100 m d’intervalle). Attention, quand vous êtes sur l’autoroute, n’attendez pas la dernière minute pour faire le plein car les stations sont très éloignées les unes des autres contrairement à la France.

Évidemment il ne faut pas oublier de prendre votre (vos) permis de conduire. Le permis français est valable aux États-Unis. Ce n’est pas le cas partout dans le monde, renseignez-vous auprès de l’Ambassade du pays que vous allez visiter. Il sera facile d’obtenir un permis international à la préfecture.

Conseils en plus :

  • si vous le pouvez, apporter votre (vos) siège(s) auto car ils sont obligatoires jusqu’à 8 ans et en supplément si vous n’en avez pas,
  • ne prenez pas le GPS, chargez la carte de la région sur votre smartphone, vous pourrez chercher et suivre vos itinéraires hors connexion.

Coût total : 1 000 dollars (loc + péages) + 100 dollars d’essence pour 1 300 kilomètres environ

 

Les repas

Premier déjeuner : 70 dollars à 4 !

Voilà, voilà…

Bon ben on va se calmer tout de suite et faire des compromis entre pique-niques, fast food et restaurants.

Nous avons testé 2 chaines :

  • Chipottle, le fast food mexicain : pas mal – surtout leur guacamole 🙂 – mais les enfants n’ont pas aimé les haricots noirs.
  • In n Out, un des fast food de burgers : ce n’est vraiment pas cher (11 dollars à 3) mais même si les burgers sont réputés « frais », les frites ne sont vraiment pas bonnes et il n’y a rien pour les végétariens.

Et un marchand ambulant de hot dogs qui doit être une chaine aussi car on en a vu plusieurs : pas cher mais pas bon du tout (d’ailleurs Noé l’a vomi le soir-même, sur son frère, c’est moche).

Pour les burgers, nous adorons Shake Shack mais il n’y en a pas en Californie (les ringards). Nous sommes donc allés une fois chez Five Guys. J’avais un mauvais souvenir à New York il y a quelques années mais là je dois avouer que ce n’était pas mal du tout et le végé est presque aussi bien que celui de Shake Shack. Les portions de frites sont énormes (comme on le sait, on a pris la « petite » portion pour 4 et on ne l’a pas finie !!).

Nous avons aussi eu 2 bonnes surprises (des hasards les 2 fois) à Santa Cruz et près de Big Sur.

Pour le reste, pâtes, salades de riz, tortillas, chips, sandwichs, beaucoup de tomates (pas toutes bio, honte sur moi) et d’avocats surtout pour moi, une boite de haricots verts et des spaghettis veggie (hyper bonnes)… basiques mais parfait pour ne pas exploser le budget et manger des légumes de temps en temps.

 

Les courses en Californie

La Californie c’est la région du bio et du local. Super, on va bien manger entre 2 burgers pour les Nains et un veggie burger pour moi. J’avais repéré les chaines d’alimentation et notamment Whole Foods où tout est bio.

À notre arrivée à San Francisco, il y en avait un sur notre chemin. Parfait me dis-je.

C’était sans compter les prix qui étaient carrément indécents. Nous avons dégusté nos tomates bio et notre « French Brioche » à la mesure de leurs prix (plus de 5 dollars chaque). Par la suite on a rationalisé entre le bio et le pas bio, mais on a gardé la French Brioche (sauf à San Diego, ils n’en avaient pas, les loosers) et on a trouvé d’autres magasins plus abordables avec du bio mais pas que (Ralphs, Vons).

Attention

Tous les prix sont hors taxes, tu ne sais donc jamais combien tu vas payer au final.
Mais comment peuvent-ils garder une règle aussi débile ? C’est comme les prix en pub. Le commercial te donne un prix brut mais il peut te faire 80 % de remise donc ça ne veut rien dire.

ET ces magasins affichent en gros les prix réservés à ceux qui ont la carte de fidélité, et en tout petit pour les autres. On s’est – évidemment – fait avoir dans le premier à Venice mais pas dans le second à San Diego (faut pas déconner non mais oh !) et en plus le caissier nous a fait les prix de la carte (sans l’avoir), moins 12 dollars sur la facture !

 

Les visites et attractions

Ça va du gratuit (les musées notamment à Los Angeles) à environ 100 dollars par personne (les entrées dans les parcs d’attraction type Universal, Disney ou Legoland). Ça peut donc aller très vite à 4.

Nous avons beaucoup dépensé à San Francisco (muir woods, croisière dans la baie, musée mécanique…) moins ensuite. Je vous mettrai les prix de chaque visite dans les articles dédiés à chaque ville.

 

Les paiements sur place

Je vais régulièrement à l’étranger et notamment aux États-Unis. Je ne me suis jamais vraiment posé la question des frais bancaires. Erreur.

En discutant avec une hôtesse de l’air, j’ai appris l’existence d’une carte qui permet d’éviter ces frais. Elle s’appelle Revolut, se commande via l’application qui porte son nom et est très simple d’utilisation :

  • on crédite une somme de son compte bancaire
  • on l’utilise comme sa carte habituelle
  • on peut même prendre de l’argent liquide dans un distributeur de billets
  • on recharge autant qu’on le veut via l’application (avec du WiFI évidemment)
  • on peut même la déconnecter ou signaler sa perte via l’appli
  • on visualise en temps réel les crédits et débits (en monnaie locale et euros)

Nous l’avons utilisé pendant tout notre séjour… jusqu’à ce que je la perde. J’en ai recommandé une immédiatement.

 

Concrètement, un road trip en Californie ça coûte cher

Il faut compter au moins 8 000 euros pour 2 semaines de road trip en Californie sans compter les courses, les attractions, visites et souvenirs qui vont gonfler le budget. Là ça dépend de ce que vous faîtes. Pour maitriser votre budget, il faut essayer d’anticiper le coût des repas chaque jour et le budget visites. Et prévoir un budget pour les dépenses/visites imprévues car il y en a toujours.

Nous n’avons pas pris d’assurance particulière car nous avons considéré que la couverture de nos cartes bancaires était suffisante, mais ça peut valoir le coût de vous renseigner (chapka.com par exemple).

C’est un voyage qui coûte cher mais qui est inoubliable même avec quelques poisses et petits loupés.

Je vous raconte chaque étape de notre road trip en Californie très vite 🙂

Road trip en famille en Californie : conseils pratiques
5 (100%) 1 vote

Vous aimerez peut-être

Aucun commentaire

Laisser un commentaire