Famille

Silence ça pousse… on a récolté 2 fraises !

14 mai 2017
Noé arrose

Les Nains et moi nous sommes lancés récemment dans la culture de fraises, de tomates cerises, de basilic et de menthe. Une culture qu’on peut qualifier de raisonnée si on prend en compte le fait que nous avons rapporté 6 des 12 plants de tomates cerises après avoir constaté qu’il fallait les écarter de 30 cm et qu’il fallait donc 6 jardinières rien que pour elles… Je vous ai raconté nos péripéties de jardiniers en herbe ici.

Depuis les plantations, 13 jours se sont écoulés. Les Nains ont pris la main sur l’arrosage et Népoux m’envoie des photos pour me donner des nouvelles des plants…

Finalement toute la famille s’est prise au jeu de ma nouvelle passion.

Revue de détail.

 

Les fraises

Les 6 plants de fraises s’épanouissent dans 2 jardinières.

Oui je sais je ne respecte pas la distance entre 2 plants…

 

J’ai confiance 🙂

Nous les avions mises à 2 fenêtres différentes mais comme des fraises sont apparues plus vite à gauche qu’à droite, sans doute qu’il y a plus de soleil et/ou moins de vent ?!?

Elles sont donc à présent au même endroit (celui où elles poussent mieux, fenêtre de gauche).

Comme je n’y connaissais rien avant le 1er mai, j’ai commencé à lire de nombreux sites pour voir si j’étais sur le bon chemin…

Bon, j’ai dû faire quelques adaptations… rien de grave.

Il ne faut SURTOUT pas enterrer le collet… le collet ?!?… ah, la base quoi, entre les racines et les tiges.

Donc si je ne le vois pas, c’est que c’est trop enterré… CQFD

J’ai enlevé la terre autour, avec les doigts.

La découverte du collet des fraises

 

J’en ai profité pour apprendre 2-3 trucs sur le fraisier Ostara, nos fraisiers donc.

  • Ils donnent des fraises de très bonne qualité gustative (ouf).
  • C’est une variété remontante, ce qui veut dire que nous aurons des fraises pendant plusieurs mois, avec un pic au début et en fin de saison. YES.
  • On peut récolter jusqu’à 1,5 kg par fraisier (re YES).

 

Les différentes étapes

La fraise commence par être une fleur, puis son pistil se transforme et laisse place à la fraise.

Nous avons 6 jolies fleurs.

Les différents stades de floraison de la fraise

 

Juste après la floraison, le coeur jaune des fleurs de fraisier grossit et devient une fraise, verte au départ.

Nous en avons 3 à différents stades.

Les différents stades de floraison de la fraise

 

Et…

TADAAAAA

Les différents stades de floraison de la fraise

Oui nous avons 2 FRAISES.

 

Elles ne sont pas très grosses, mais c’est normal. Elles sont plutôt rondes et d’un joli rouge. C’est bien ce qui était prévu.

J’ai donc décidé qu’il était temps de les goûter.

Heureusement il y en a 2, pour que chacun puisse en couper une… Histoire de ne pas faire de jaloux 🙂

Notre première récolte donc.

Elles sont belles mes fraises

 

Verdict des Nains : trop bon  😉

 

Les commandements de l’entretien des fraisiers

  • plantation au printemps (en prenant des plants déjà bien formés et bio pour ma part),
  • collet découvert (pas sous la terre),
  • intégration de l’engrais (toujours bio, au bout d’un mois – dixit le Monsieur en vert chez Truffaut),
  • paillage pour éviter que les fraises pourrissent sur la terre humide,
  • terre toujours humide mais pas inondée (en gros, si vous en avez dans la coupelle du dessous, c’est qu’il y en a trop, il faut la vider) donc on arrose régulièrement… mais pas trop (on fait au mieux).

Il faut cueillir les fraises dès qu’elles deviennent mures. Une fraises encore verte arrive à maturité en quelques jours.

Je pense qu’on a un peu trop attendu pour les 2 premières.

On va attendre un peu pour la tarte aux fraises  😉

 

Les tomates cerises

Je les ai bien plantées (sans respecter les distances entre 2 plants… oui encore je sais mais pour la même raison… je reste confiante) et nous les avons arrosées régulièrement, afin de maintenir le sol un peu humide.

Voilà le résultat (sur la photo de droite)

OK c’est pas hyper évident mais si vous regardez bien, les plants ont poussé 🙂

 

Je m’apprêtais donc à mettre des tuteurs.

Parce qu’on m’avait dit qu’il fallait en mettre…

En fait ça ne sert à rien car les tomates cerises se développent naturellement comme un « buisson ».

Bon faudrait vous mettre d’accord !

Ok je range les tuteurs.

En même temps, ça m’arrange, ça gâche la vue !

 

J’ai lu aussi qu’il fallait faire la chasse aux « gourmands », des petites tiges qui poussent entre la tige principale et les ramifications.

Le gourmand entre 2 tiges, à bannir

Mais en fait ce n’est pas nécessaire pour les tomates cerises.

C’est important de les enlever pour les tomates classiques car si on les laisse, l’énergie nécessaire à la plante pour se développer se divise et cela ralentit la pousse.

 

Des feuilles jaunes

Depuis quelques jours, je vois des feuilles qui jaunissent. Après recherche, cela ressemble au mildiou, une maladie qui apparait quand le temps est humide et pluvieux (le temps en ce moment quoi).

Apparemment c’est courant. Je les ai donc enlevées pour que cela n’envahisse pas toute la plante.

Ce n’est pas une catastrophe si on ne les enlève pas (tant que ça reste quelques feuilles) mais les fruits se développeront moins vite.

Allez zou, plus de feuilles jaunes.

 

Les commandements de l’entretien des tomates cerises

  • plantation au printemps, tige enterrée, paillage
  • terre humide mais sans l’inonder (même principe que pour les fraises donc)
  • pas de tuteur, pas de taille
  • intégration de l’engrais au bout d’un mois (tout pareil encore)
  • arrosage au pied du plant, sans jamais mouiller les feuilles (plus facile à dire qu’à faire) car cela favorise l’apparition de maladie (je suis mal barrée).
  • si des feuilles touchent le terreau, il faut les couper pour éviter la propagation de maladies.

Pour les récoltes, patience, patience.

 

La menthe

Elle pousse bien ma menthe, et quand on la hume, ça sent très bon.

La belle menthe

En terme de goût, c’est plutôt pas mal aussi.

Les feuilles jaunes (bis)

J’ai détecté des feuilles jaunes en-dessous des belles vertes

Les feuilles jaunes

Je vais donc les enlever pour que cela ne se propage pas.

Et en profiter aussi pour enlever tout ce qui touche le sol.

 

Les commandements de l’entretien de la menthe

  • situation bien ensoleillée et pas trop de vent
  • arrosage régulier mais sans excès pour ne pas avoir d’eau stagnante (ça vous rappelle quelque chose non ?)
  • taillage du haut de la plante pour l’empêcher de pousser trop haut. En fait l’idée est de l’encourager à se développer sur les côtés. Il parait que la menthe sera de meilleure qualité.
  • bourgeons coupés pour ne pas ralentir la pousse et faire durer la récolte plus longtemps.

 

Tiens je vais me faire un thé à la menthe cet après-midi.

 

Le basilic

Ce n’est pas ma plus grande fierté, j’ai l’impression qu’il ne pousse pas.

La jolie menthe

 

Mais en terme de goût, c’est pas mal.

 

Les commandements de l’entretien du basilic

  • plantage, paillage,
  • arrosage mais pas d’inondation (bon ben c’est bien, ça marche pour tous pareil)
  • coupage des fleurs pour ne pas retarder la pousse du reste.

Dans la salade, c’est très bien 🙂

 

Et les narcisses

Silence, ça pousse.

Ca pousse, ça pousse

 

 

 

Silence ça pousse… on a récolté 2 fraises !
5 (100%) 2 votes

Vous aimerez peut-être

Aucun commentaire

Laisser un commentaire