Voyages

Un week-end en amoureux chez Frédéric Carrion

26 février 2017
deuxième chambre, la rose cette fois, au Relais Montmartre, l'hôtel Spa Restaurant de Frédéric Carrion

Les enfants enfin partis chez Mamie après une semaine d’activités multiples (cinéma, Cité des Enfants, sommet de la Tour Eiffel, atelier aux Arts Déco… sur les rotules maman!!!!), il est temps pour nous parents de changer d’air et de profiter d’un petit week-end en amoureux.

YEEEEEEEEESSSSSSSSSSSSS

Direction La Bourgogne, au Relais de Montmartre, l’hôtel, Spa et Restaurant de Frédéric Carrion que j’avais déniché sur le site verychic.com, cadeau de noël pour mon Népoux.

Oui j’en profite aussi, malin non ?

Si j’avais su…

Quand j’ai commencé à tousser dans la matinée, j’aurais du me méfier. Mais bon, un peu de sirop, et hop nous voilà partis pour environ 4h de route, un vendredi de départ en vacances de février… c’est moins malin ça. Résultat, 1 heure de bouchons en plus. Nous sommes arrivés à 20h45, en mode fatigués.

La chambre bleue

Direction la chambre romantique bleue pour déposer nos affaire avant de dîner.

La chambre romantique bleue au Relais Montmartre de Frédéric Carrion

Pas mal non ?

Le premier dîner

La route ne nous ayant pas vraiment ouvert l’appétit, j’espérais que nous pourrions faire un dîner léger… genre une petite soupe et au lit. Peine perdue dans un restaurant dont le Chef a 1 étoile. C’est encore plus compliqué quand on ne mange quasiment plus de viande ou de poisson (je deviens végétarienne, pas encore vegan, mais on en reparlera).

Donc nous choisissons le bar, vraiment par dépit pour moi. L’amuse-bouche sera sucré, avec notamment une petite boisson à base de Kriek, une bière belge aromatisée à la cerise… Bon ben super, je ne bois pas d’alcool, je n’ai même jamais goûté une bière… Ça ne commence pas très bien. Pour le bar, je ne suis pas objective, je n’ai pas pu apprécier car je ne voulais pas vraiment en manger. Mon Népoux a trouvé cela bon donc disons que ça l’était.

Le premier diner au restaurant du Relais de Montmartre de Frédéric Carrion

J’aurais peut-être dû préciser que j’étais végétarienne mais je pensais vraiment pouvoir trouver dans la carte un plat sans viande ni poisson. Ben non.

Bon allez, je rêve d’une douche chaude et d’une bonne nuit de sommeil.

C’était sans compter le clocher, juste en face de l’hôtel #LooseTotale

Je ne l’avais pas repéré en arrivant. Je sens que ça va me gêner et ce fut le cas, sans compter les voitures, la dame qui parle fort et le chien qui aboie. Impossible de dormir après 8H.

Bon, il faut quand même profiter de ce week-end ! Je me suis levée avec un gros mal de crâne, la journée ne commence pas très bien. Direction le petit déjeuner. Croissant – un peu sec -, ficelle, gâteau aux pommes, poire au sirop, fromage, yaourt, jus d’orange, thé, chocolat, même s’il est copieux, il n’y a pas vraiment de choix puisqu’il est servi à table. Je ne suis pas emballée.

Après le petit déjeuner, la nausée a remplacé le mal de crâne… de mieux en mieux. Comme c’est vraiment quelque chose que je vis assez mal, je suis allée me reposer avant notre pique-nique.

Le pique-nique

Nous voilà prêts à partir à 12h. Avec une température inférieure à 10 degrés, pas question de le faire au milieu des vignes. Le maitre d’hôtel nous a donc proposé de le faire au milieu des… cuves ! J’espère que cela ne sentira pas trop le vin !

Avant de manger, Madame Gondard nous a présenté son domaine autour d’une dégustation de ses crus Viré-Clessé. Je n’y connais rien et je n’aime pas le vin – ni aucun autre alcool d’ailleurs – c’était surtout pour mon Népoux, mais Madame Gondard m’a entrainée dans son histoire et sa passion. D’après le Népoux, les vins étaient bons, il en a même achetés.

degustation de vin Viré Clissé lors du pique nique organisé par l'équipe du Relais de Montmartre de Frédéric Carrion

Une fois la dégustation terminée, la table est dressée et nous découvrons notre pique-nique : entrée au poisson, poulet et purée d’artichaut, dessert au chocolat. Je ne peux pas dire que ce n’était pas bon mais ce n’est vraiment pas ce dont j’avais envie avec ma nausée.

pique nique au milieu des cuves et des futs organisé par les équipes du relais de Montmartre de Frédéric Carrion

Nous sommes ensuite repartis vers l’hôtel, en plus de temps que l’aller car mon Népoux a loupé le moment où il fallait tourner – mdr, on était à 3 minutes en voiture.

La chambre rose

A notre arrivée, nous avons changé de chambre – j’avais demandé s’il était possible d’être loin du clocher. Après la chambre bleue, nous voici dans la chambre romantique rose. Bien que plus petite, je l’ai trouvée plus cosy, avec un canapé et une grande salle de bain. Et surtout il n’y avait pas de bruit de voiture ou de clocher.  J’ai fait une bonne sieste 🙂

vue bureau et fenetre de la chambre romantique rose du Relais de montmartre de Frédéric Carrion

la salle de bain de la chambre romantique rose au Relais de Montmartre de Frederic Carrion

Le Spa Cinq Mondes

Avant de dîner, moment de détente au Spa Cinq Mondes. Au programme, 1h de massage pour l’un pendant que l’autre profitait du jacuzzi et du hammam. Et inversement. N’étant toujours pas au top, je n’avais pas envie d’un bain ou de chaleur, j’ai donc fait uniquement le massage.

La masseuse ne me pose aucune question. J’ai eu l’occasion de faire plusieurs fois des messages dans différents instituts dont ceux des Cinq Mondes et on commence toujours par remplir un questionnaire. Bon, je ne suis pas enceinte, je sais que je n’ai pas de contre-indication, admettons. Je m’allonge sur la table de massage en me disant que le spot juste au-dessus de ma tête risque de me gêner quand je vais me retourner.

La masseuse met la musique d’ambiance. Elle ressemble beaucoup à celle qu’on entend chez… Yves Rocher.

Sauf que chez Yves Rocher, elle n’est pas en boucle pendant 1 heure… avec 3 moments où cela saute…

Très moyen. Le massage n’est pas désagréable mais n’est pas fou non plus. Comme je m’y attendais, la version sur le ventre avec le spot en pleine figure, je ne suis pas hyper fan.

Mon côté pinailleuse dirait aussi que ce serait mieux

  • de mettre une coupelle avec des fleurs par terre : comme ça quand on est sur le ventre et qu’on ouvre les yeux, ce serait plus joli à regarder que les grosses chaussures de la masseuse
  • qu’elle porte une tenue Cinq Mondes
  • qu’elle remplace ce qui sert à poser la tête quand on est sur le ventre par un coussin pour plus de confort.

Moi je dis ça… Ça fait beaucoup de détails négligés pour un hôtel 4 étoiles qui se veut haut de gamme (et je ne vous parle pas de la carte des soins collée avec de la patafix dans l’ascenseur).

Je laisse mon Népoux se faire masser pour me préparer… J’avais prévu une petite robe et des talons pour notre dîner gastronomique. Bon là, j’avais juste envie d’une soupe et de regarder la télé au lit.

Le dîner gastronomique autour de la truffe

Mais allez, il faut faire un effort, alors allons-y pour le dîner autour de la truffe.

Le serveur nous apporte les amuse-bouches : le même qu’hier… Sérieusement ????

Et c’est parti. Pour commencer, un velouté crevettes et truffe. Alors bon, cela aurait été mieux sans les crevettes même si elles étaient plutôt bonnes car c’est une variété particulière (que j’ai oubliée évidemment). C’était un peu trop crémeux mais pas mal. La suite a été plus compliquée, nausée oblige.

Les photos ne sont pas très lumineuses car il faisait assez sombre.

entrée velouté pour le diner gastronomique autour de la truffe du restaurant le relais de montmartre de Frederic Carrion

Le filet de Saint-Pierre avec une purée artichaut (sérieux, bis) – fenouil, cannelle et de la truffe. J’aime bien la cannelle habituellement mais là le choc des saveurs est un peu trop dingue pour moi.

Le deuxième plat du diner gastronomique autour de la truffe au restaurant du Relais de Montmartre de Frédéric Carrion

On continue avec… du cabillaud (un poisson de trop),

Le troisième plat du diner gastronomique autour de la truffe au restaurant du Relais de Montmartre de Frédéric Carrion

Et au cas où nous aurions encore faim – non – une assiette de légumes AHHH, composée d’une variété de navets, argh… champignons, carotte, truffe (oui encore, c’est le thème du dîner :))

Le quatrième plat du diner gastronomique autour de la truffe au restaurant du Relais de Montmartre de Frédéric Carrion

Bon je ne suis pas dans les bonnes conditions pour apprécier, mais quand même, tout cela ne me fait pas rêver.

Je zappe le fromage. La carte des – 3 – desserts, les mêmes qu’hier arrive… pfff… Je veux bien tenter de nouvelles saveurs, mais avec uniquement 3 choix sans un bon basique au chocolat ou aux fruits, je ne trouve pas mon bonheur. Tous ont des ingrédients rédhibitoires, comme du rhum. J’ai donc demandé un sorbet, pour prendre quelque chose. Mon Népoux ne s’est pas laissé aller, il tenté le dessert à la poire.

Le dessert du diner gastronomique autour de la truffe au restaurant du Relais de Montmartre de Frédéric Carrion

 

Je n’ai pas aimé, certes, mais et mon Népoux dans tout cela ? Il a eu un menu spécial car il n’aime pas la truffe (dans la famille relou, je demande le père !). Il a trouvé tout très bon, gourmand. Et c’est tant mieux, c’était quand même son cadeau.

Si vous vous dites que je ne pouvais pas apprécier parce que j’étais malade, franchement, non. Les associations de saveurs ne m’ont pas emballées, je ne suis pas réceptive à cette cuisine, c’est comme cela. Le Chef ne pouvait pas savoir que je n’apprécie plus de manger viandes et poissons et j’aurais dû le préciser, je suis sûre qu’il se serait adapté. Je n’y ai même pas pensé.

Allez au lit, j’espère que ça ira mieux demain.

Le lit, le calme… Je me suis réveillée à 10h, ce qui n’arrive jamais. Vite, on va prendre le petit-déjeuner. Ca va un peu mieux. Mais pas assez pour découvrir les environs. On range nos affaires et on reprend la route pour espérer arriver tôt à la maison.

Alors ce week-end, bien ou pas bien ?

Vous l’aurez compris, je suis déçue.

Cet endroit n’était pas fait pour moi, c’est évident, mais je trouve quand même qu’il y a un sérieux manque côté détails pour un 4 étoiles. C’est très dommage car le Chef et son équipe sont vraiment adorables.

Nous ne partons pas souvent en week-end en amoureux, donc c’est toujours un moment qu’on attend avec impatience. Là clairement c’est raté pour mon Népoux car je n’étais pas bien et pour moi par rapport à la prestation.

Une fois n’est pas coutume, ce sera top la prochaine fois. En mai, il y a plein de week-ends, on va bien en faire un à deux… il faut que je commence à chercher. Si vous avez des adresses à me recommander, n’hésitez pas à me les noter dans les commentaires.

Un week-end en amoureux chez Frédéric Carrion
5 (100%) 1 vote

Vous aimerez peut-être

Aucun commentaire

Laisser un commentaire