Famille Voyages

Une semaine de ski à Arc 1950 chez Pierre & Vacances

5 mars 2017
domaine des Arcs, vacances 2015, Pierre et Vacances Arc 1950

Nous sommes dans le train qui nous amène vers les pistes de ski. Oui je sais, ce ne sont plus les vacances scolaires mais notre dernière expérience de ski en février a été un peu cauchemardesque compliqué.

Récit

JOUR 1 – voyage et installation

Celle (rapport à la femme qui organise les vacances de la famille) qui ne prévoit pas les vacances de ski de février au moins 4 mois à l’avance, passera sa semaine à le regretter. Proverbe des Alpes bien connu et vérifié en 2015 lors de notre séjour chez Pierre&Vacances au Village Arc 1950.

Cette année-là (le rock en roll… non là je m’égare) je me suis occupée des vacances de février pendant les vacances de noël, erreur de débutante : plus de place au Club (à un tarif « raisonnable ») donc direction Pierre&Vacances Arc 1950 qui, de prime abord, avait tout pour plaire (pour une location) :

  • Arc 1950 est un village-concept unique en Europe
  • un village piétonnier labellisé ‘clé verte’
  • Arc 1950 accueille 8 résidences toutes classées 5 étoiles avec accès skis aux pieds
  • toutes les options réservables sur le site
  • une piscine
  • un Spa Cinq Mondes pas loin…

Ok allons-y.

Cela n’a pas été simple de trouver les trains correspondants : après plusieurs jours à attendre que les options des autres tombent, j’ai pu réserver des places hyper tôt le matin pour l’aller et dans une autre gare d’arrivée que celle du départ pour le retour. Mais j’ai trouvé, c’était le principal.

Je réserve donc un appartement avec les options cours de ski et Club Enfants l’après-midi. Et après avoir lu 1 000 commentaires sur Trip Advisor je savais également dans quel bâtiment je voulais être.

Le jour du départ arrive.

2 jours avant le départ, mon Népoux attrape la grippe… Pas cool pour lui, mais pour moi non plus, et je vais m’en apercevoir dès l’arrivée à Bourg Saint Maurice.

Pour limiter les coûts, j’avais prévu que nous monterions en station via le funiculaire jusqu’à Arc 1600 (21 euros – 7 minutes) puis la navette inter-stations gratuite. Mais pour rejoindre le funiculaire, il fallait passer par une plateforme en hauteur située au bout du quai. Le Népoux, après avoir dormi pendant tout le trajet, me laissant à la joie des jeux avec le Nain de 5 ans, n’avait pas la force de monter les valises par les marches… Je m’y suis donc collée une première fois, puis une deuxième car les jeunes présents pour aider les voyageurs, n’ont pas daigné re-descendre une dernière fois pour moi. Les valises de ski pour 4 pèsent leur poids… je commence à me dire que la journée va être longue. J’apprends alors qu’il y a une navette pour relier la gare au funiculaire

#BienbienbienRestonsZenOnEstALaMontagne

La journée commence à être longue.

Je vous passe le funiculaire et la navette, pas chers mais pas super pratiques et surtout un peu long (on est debout depuis 6h du matin).

Nous arrivons enfin

la place du village Arc 1950 sous la neige à notre arrivée en février 2015

Pas de bol, l’appartement n’est pas prêt. Nous allons donc déjeuner à l’extérieur, en attendant, puis comme il n’est toujours pas prêt après le déjeuner, allons chercher les skis, c’est à côté.

J’avais réservé le matériel chez Skimium, à priori le moins cher des nombreux magasins de location du Village. En arrivant, il devait y avoir moins de 20 personnes qui attendaient, donc peu. Nous avons attendu 1h avant de pouvoir essayer nos chaussures… 1h pendant laquelle mon Népoux faisait bonne figure alors qu’il était très mal. C’était affreusement long.

Une fois tout le matériel testé, tellement simple avec un 5 ans (c’est bon la taille, t’es sûr ? Essaie d’enlever le pied, ah tu l’enlèves sans desserrer, donc c’est trop grand…), on passe à la caisse.

Petit moment de solitude quand je regarde les 3 paires de ski, le snowboard et les 4 paires de chaussures puis le Népoux en mode décomposition… Mais comment vais-je porter tout ça ?????

La journée est vraiment trop longue.

Tant bien que mal, nous avons parcouru les quelques 50 mètres entre le magasin et le skiroom de la Résidence. Vous trouvez ça proche, essayez dans la neige ! Tout est beaucoup plus long et fastidieux.

Nouveau moment de solitude devant le casier qui doit faire 50 cm de large pour tout cet équipement. Je sens que je vais devenir dingue m’amuser tous les matins.

 

Enfin nous pouvons monter dans l’appartement. Je laisse les garçons et les valises en plan pour partir faire les courses, juste en face de la Résidence. Tiens avant cela, je vais aller me renseigner pour les cours de ski des enfants. Le site de Pierre&Vacances proposait cette option avec Evolution 2. Quand j’ai vu la boutique de l’ESF, j’ai commencé à regretter… Je vais donc chez Evolution 2. La personne à l’accueil me demande si j’ai le papier pour la réservation des enfants.

  • Le papier ? Non l’accueil de la Résidence ne m’a rien donné.
  • Ah ok, bon je cherche. Vous avez un enfant ?
  • Non 2 !
  • Je n’en vois qu’un…

Et là elle prend un appel pendant… bien 5 minutes. C’est long.

Il faudrait que cette journée cesse maintenant.

Finalement elle trouve le 2e Nain, me donne les fameux papiers à remettre aux moniteur de ski et m’indique que les enfants débuteront à 9h, mais pas au même endroit. Han.

Quand est-ce qu’on rentre ?????

Il est temps de faire les courses au Sherpa, petit et blindé, évidemment. Je fais les 2 niveaux, remplis mon caddie, paie et range dans les sacs… qui pèsent 2 tonnes bien tassées.

Nouveau moment de solitude ! J’ai beaucoup de mal à les mettre sur mes épaules et à parcourir les quelques mètres, toujours dans la neige. Mais j’y arrive #WonderWoman.

Le Népoux sort de son long bain.

Il me reste à

  • défaire les valises
  • ranger les courses
  • faire à manger si le Népoux ne peut pas
  • organiser le lendemain

Il était écrit que cette journée ne finirait jamais.

 

Jour 2 – la galère continue et il ne fait pas beau !

Vue de notre appartement chez Pierre et Vacances à Arc 1950 lors de nos vacances en février 2015

Comme prévu, il faut pratiquer Tetris en mode compèt’ pour sortir les skis des Nains sans que tout se retrouve par terre. Chacun prend un Nain et l’accompagne à son cours, 2e étoile pour le Grand et Jardin des Neiges pour le Petit.

Le Jardin des Neiges n’a de « jardin » que le nom : 1 tapis pour avancer jusqu’au petit tapis qui « monte » et une descente sans beaucoup d’accessoire. Une vingtaine de petits pour 2 moniteurs… Je sens que ça va me plaire. Je le laisse sans grande conviction.

Le petit jardin des neiges d'Arc 1950, moniteurs ESI

Il me reste un peu plus de 2h pour aller skier, mais seule car le Népoux n’est pas en état. Comme je suis nulle pour me repérer en montagne (même si je connais bien les Arcs), et que je ne peux pas arriver en retard pour les Nains, je n’ai pas vraiment profité de mes premières descentes. Je les récupère donc, plutôt contents. Tant mieux.

Le Club Enfants n’ouvrant ses portes qu’à 15h, il va falloir les occuper alors que je ne rêve que de me reposer. 11h30 – 15h, c’est long comme pause…Encore un truc pas très bien pensé. A 15h, le Club ouvre sur une forte odeur de vomi : visiblement le ménage n’était pas une priorité. Nous avons donc attendu le temps que ce soit acceptable. Ils peuvent y rester 2h30, donc le créneau ski est encore réduit mais le Népoux étant toujours faible, nous nous sommes promenés dans le Village, notamment pour nous renseigner pour le Spa.

Je suis allée récupérer les enfants vers 17h. Je cherche leurs affaires mais je ne trouve pas celles de Noé. Il y a bien un sac Minion comme le sien, mais ce ne sont pas ses affaires dedans. Je demande à un des animateurs s’il n’est pas ailleurs. Il me répond qu’effectivement un autre enfant a le même et qu’il a dû le prendre par erreur. Mais ce n’est pas grave, nous le récupérerons demain…

Pardon ?

Il n’est pas question que je reparte sans les bonnet, écharpe et gants de mon fils. Je ne les ai pas en double et au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, il fait froid et il neige.

Il m’a regardée et a tourné les talons, visiblement peu intéressé par mon discours. J’en reste sans voix.

Une fois la surprise passée, je m’adresse à une jeune femme pour les mêmes raisons. La colère commence à monter. Je ré-explique le souci mais elle n’a pas de solution.

  • Vous n’avez pas le nom de l’enfant et les coordonnées de ses parents ?
  • Ben si.
  • Alors il faut l’appeler.
  • Ben je ne peux pas.
  • Et pourquoi ça ?
  • Ben euh

#RetenezMoiCarJeVaisLaFrapper

Elle finira par l’appeler et moi je récupèrerai les affaires de mon fils au Club Enfants (oui parce que là en fait c’est une salle à part). J’ai donc pu exprimer mon mécontentement à la responsable.

 

Jour 3 – on s’habitue et le soleil arrive

premier jour de soleil à Arc 1950 pendant nos vacances de 2015

Il va falloir songer à profiter un peu de ces vacances… Le Népoux va mieux, on va aller skier. Après mes 20 minutes d’aide du moniteur de ski des petits qui a du mal à démarrer la journée. D’ailleurs je lui demande s’il compte passer la semaine dans le « Jardin » parce que franchement, ce n’est pas fun. Il me répond qu’ils ne sont pas prêts…

Direction les pistes. Je suis en charge de la lecture du plan des pistes et du trajet. Comme le temps est compté, il ne faut pas se tromper. Quand on connait mon sens de l’orientation, ça frôle la plaisanterie. En fait je m’en suis plutôt bien sortie.

L’après-midi, les enfants vont faire de la luge avec les animateurs… plutôt sympa donc. Nous, ce sera Spa, Népoux se sent mieux mais ce n’est pas encore la folie.

C’est un très bel endroit, assez surréaliste, dans le bon sens du terme !

La piscine

Détente au Spa Cinq Mondes à Arc 1950 pendant nos vacances de 2015.

Pour le sauna, il faut sortir, en maillot de bain sous la neige ! C’est assez fun.

Le sauna du Spa Cinq Mondes à Arc 1950 pendant nos vacances de 2015

En sortant du Spa nous croisons les enfants… sans lunettes de soleil.

Non mais sérieusement ? Vous êtes bêtes ou c’est juste pour mes enfants ? Retenez-moi ou je vais en massacrer un.

Comme rien n’épuise les Nains, nous avions droit chaque jour à un après-ski : piscine (bien trop froide pour moi, je n’y ai mis les doigts de pieds qu’une fois) ou luge. Parce que cela aurait été dommage de se reposer un peu 🙂

Luge après le ski à Arc 1950 pendant nos vacances de 2015

Les jours suivants, les choses se sont heureusement améliorées et nous avons passé de bons moments.

 

Ce que j’ai aimé

  • Le petit déjeuner et le dîner en pyjama ! C’est un détail mais c’est le seul truc qui me manque en Club
  • Les séances de luge, achetées sur place, après le ski, on a beaucoup ri
  • Le Village Arc 1950, un village totalement piétonnier où tout est accessible skis aux pieds en hiver
  • Paradiski, le deuxième plus grand domaine skiable au monde aux portes du Parc national de la Vanoise et avec vue sur le Mont-Blanc
  • Les gaufres de Cascade Sucrée, juste dingues, hyper caloriques réconfortantes
  • Le Spa Deep Nature des Cinq Mondes, même s’il fallait sortir de la Résidence, très joli et avec un sauna accessible par l’extérieur donc en maillot de bain sous la neige
  • Les séances de ski avec mon Népoux, ce qu’on ne fait normalement jamais puisque j’aime skier en cours et lui fait du snowboard
  • Les séances de ski avec mon Théo qui a même pris des cours particulier pour avancer plus vite

Ce que j’ai moins aimé

  • aller chercher le matériel hors de la Résidence
  • faire les courses
  • faire la cuisine même si c’était plus mon Népoux
  • toute la logistique des enfants
  • mettre les enfants chez Evolution 2 alors qu’il y avait l’ESF
  • la piscine, trop froide
  • la queue aux remontées mécaniques, ce que je ne fais jamais quand je suis en cours

Ce que j’ai franchement détesté

  • le 1er jour
  • la grippe de mon Népoux
  • le Club Enfants géré par des jeunes pas super compétents
  • avoir une pause de 3h30 entre le ski et le Club Enfants

 

Conclusion

Vous l’aurez compris, les vacances chez Pierre&Vacances ne sont pas pour moi. J’adore la montagne donc je veux juste en profiter, pas faire ce que je fais le reste du temps. Alors forcément c’est moins cher, quoique au final je ne pense pas que c’était si bon marché que cela, et je suis rentrée épuisée mais pas par le ski qu’on n’a jamais pratiqué plus de 2h d’affilée.

A peine rentrée, j’ai réservé pour… Peisey Vallandry, mon Club Med préféré à la montagne. Même chose cette année. On vient d’arriver 🙂 je vous le raconte ici

 

Une semaine de ski à Arc 1950 chez Pierre & Vacances
5 (100%) 1 vote

Vous aimerez peut-être

Aucun commentaire

Laisser un commentaire