Famille Voyages

Vous allez aimer la Martinique

16 avril 2019
Lever de soleil à Sainte-Luce en Martinique

Surnommée l’île aux fleurs, la Martinique fait partie de ces îles qui font rêver : plages de rêves au bord d’une mer transparente, paysages multiples, nature exubérante, climat parfait, culture créole et département français, ce qui n’est parfois pas négligeable… Normalement vous êtes déjà en train de faire vos valises !

J’ai la chance d’être allée plusieurs fois en Martinique donc je vais pouvoir vous parler des différents spots que j’ai pu découvrir au fur et à mesure, de quoi s’occuper pendant 1 à 2 semaines sur place en fonction du rythme que vous voulez donner à votre séjour.

Pour faire simple, je vais partir de la capitale et faire le tour de l’île en suivant la côte par le sud.

On commence par la carte.

 

1- Fort-de-France, bienvenue en Martinique

Impossible de séjourner en Martinique sans faire un petit tour dans sa capitale et notamment au marché qui est une attraction à lui seul. J’adore regarder les étals et découvrir des fruits et légumes que je ne connais pas : carambole, corossol, abricot et groseille pays, christophine, fruit à pain, igname, manioc… un concentré de couleurs et de saveurs. Dans des styles différents, la bibliothèque Schoelcher et l’église méritent qu’on s’y attarde car elles sont aussi belles à l’intérieur qu’à l’extérieur.

 

Amis Yogis, découvrez le Se Yoga

Une séance de yoga après 9h d’avion, voilà une bonne idée ! Surtout quand il s’agit de découvrir le Se yoga, un style de yoga Africain, énergétique et méditatif créé par Sylvia Desroses. « Il comporte une variété de postures uniques et originales que l’on trouve uniquement dans les Yoga Africain et Kémétique (égyptien), avec des postures complémentaires identiques à celles venues de l’Inde, comme dans le Hatha Yoga ».

Dès le début de l’initiation, on est transporté par le nom des postures : Osiris, les Ailes de l’Aigle… Vient alors la salutation au soleil (ben oui quand même) et sa pyramide, jumelle du chien tête en bas J

Un moment de détente et de reconnexion qui balaie la fatigue du vol (ou presque).

Cours à Fort-de-France, au François et au Lamentin.

 

2- Les Trois-Ilets

Au sud de Fort-de-France, la commune des Trois Ilets (pour les 3 îlets qui lui font face) comporte un bourg du même nom, la Pointe du Bout, l’Anse Mitan et l’Anse à l’Ane. On y trouve de nombreuses infrastructures de loisirs et une navette maritime la relie plusieurs fois par jour à la capitale en une vingtaine de minutes.

 

Profiter de la mer en kayak

Kayak Nature Evasion propose des balades dans la mangrove de Génipa. La première partie est un peu sportive mais ça passe sans problème dès qu’on a trouvé le rythme avec son binôme. Arrivés dans la mangrove, plus besoin de faire d’effort, on avance presque sans rien faire et on apprécie le calme, juste entrecoupé par les explications du guide.

Pour le retour, même punition que l’aller, le courant et les vagues s’invitent dans vos rames.

Gardez des forces J

 

Un peu d’histoire à La Savane des Esclaves

Il y a 20 ans, Gilbert Larose a eu l’idée – un peu folle – de raconter l’histoire de la Martinique en reconstituant un village d’antan. La Savane des Esclaves était née.

On commence par la case Musée Mémoire qui explique la période d’esclavage puis on suit l’évolution des cases traditionnelles des esclaves mais aussi de l’époque de ses grands-parents, donc pas si lointaine. Elles étaient bien petites ces cases, même au siècle dernier. Des informations sont données sur de nombreux panneaux tout au long de la visite, sur la vie quotidienne, mais aussi sur les plantes médicinales, les fruits et légumes locaux… comme l’Atoumo.

Le parc s’agrandit au gré des idées de Gilbert et tout est réalisé dans le respect des méthodes traditionnelles et des matériaux locaux. Un pari fou largement gagné.

Tarif : 9 €/adulte, 4 €/enfant.

 

Incontournable !!

 

Où dormir

Hotel Le Bambou

J’aimais déjà ses bungalows colorés au milieu d’une végétation luxuriante ! C’est encore mieux dans la deuxième partie. Les bungalows sont blancs, l’intérieur est cosy et confortables, les couleurs sont douces, la salle de bains plus grandes. Des fauteuils confortables invitent au farniente sur la terrasse. Et l’allée est magnifiquement entourée de plantes.

Situé à Anse Mitan aux Trois îlets, l’hôtel est un des seuls de l’île à être labellisé Clef Verte donne sur la plage. Juste à côté, le ponton d’où l’on prend la navette qui permet de relier Fort-de-France sans les embouteillages. C’est très pratique et beaucoup plus sympa que la route.

 

Le Panoramic Hotel

Je n’y ai pas séjourné, juste déjeuné, mais j’aurais adoré y passer au moins une nuit tant le lieu est paisible et très joliment décoré. Situé sur les hauteurs des Trois îlets, tout est prévu pour chiller : une belle chambre, une piscine – qui va s’agrandir cet été – une navette pour aller au bourg (enfin surtout pour revenir car ça monte sec).

Un vrai bonheur où je viendrais bien sans les Nains – pour préserver le calme du lieu J

 

3- Les Anses d’Arlet

Situées au sud-ouest de la Martinique, la commune comporte 3 « Anses » : Grande Anse au nord, avec sa belle plage où de nombreuses activités sont proposées, ses bars et restaurants. Les Anses d’Arlet, avec son église face au ponton, tellement instagrammable que je ne l’ai pas pris en photo 🙁 et Petite Anse au sud le paradis des pêcheurs.

Ce doit être très agréable d’y séjourner car cette commune est plus préservée des touristes que d’autres.

 

Profiter de la plage

La plage de Grande Anse d’Arlet est très belle et propose pas mal d’activités.

Le seabob est un drôle d’engin plutôt cool ! J’ai l’ai saisi, telle une James Bond Girl, et en 2 minutes je nageais à toute vitesse et j’allais titiller les poissons en profondeur. Top.

Si les profondeurs ne vous attirent pas plus que ça, choisissez le step paddle. C’est comme si vous étiez sur un stepper dans une salle de sport mais sur un paddle. Très simple à manier mais un peu instable sur les vagues, je l’ai trouvé moins fatigant que le SUP classique (photo du milieu @mytrendylifestyle).

 

Pour pratiquer ces 2 activités et connaître les tarifs, ça se passe sur la plage de Grande Anse d’Arlet ou sur la page instagram de Caminagua step paddle

 

Déjeuner au Ti Sable

Ce restaurant est un petit paradis. Pour déjeuner à l’ombre d’une paillote ou juste prendre un verre sous les cocotiers face aux eaux turquoise. Le dimanche c’est buffet créole à volonté, un régal 🙂 On peut y rester facilement toute l’après-midi.

 

4- Le Diamant, la Femme Couchée et Cap 110

Un peu d’histoire

Le Diamant est une commune mais aussi un gros rocher qui parait-il ressemble à un diamant. Pour moi c’est juste un… gros rocher. Je ne dois pas voir assez de diamant 🙂 Français et Anglais s’y sont beaucoup affrontés au 19e siècle.

Juste à côté se trouve le Morne Larcher, un sommet d’origine volcanique. Sa forme ne vous fait pas penser à quelque chose ?

Le diamant et la femme couchée en Martinique

Oui c’est bien la tête d’une femme couchée 🙂

En face, Cap 110, un Mémorial situé Anse Caffard.

15 bustes blancs représentants des personnes affligées, orientés au cap 110 (d’où le nom) en direction de l’Afrique et du golfe de Guinée. Edifié en 1998 à l’occasion du 150e anniversaire de l’abolition de l’esclavage, il représente les victimes de la traite.

Poignant.

 

5- Sainte-Luce

Située sur la côte Caraïbes, Sainte-Luce fait partie des communes où il fait bon séjourner avec notamment ses jolies plages en face du Diamant.

Commencer la journée zen sur la plage

 

Où dormir

Le Village Pierre&Vacances Sainte-Luce

Il est très agréable avec ses 3 plages, sa grande piscine, ses restaurants et son épicerie. Les chambres sont confortables et fonctionnelles. Le lever du soleil y est particulièrement beau, avec le Diamant et la Femme couchée au loin.

 

6- Sainte-Anne

Tout au sud, Sainte-Anne bénéficie de 22 km de plages parmi les plus belles des Petites Antilles. C’est le paradis des cocotiers et on y trouve des paysages inattendus…

 

Randonnée à la Savane des Pétrifications

La trace des Caps est une des randonnées les plus réputées de l’île. Elle se trouve au bout de la Presqu’île de Sainte-Anne, après la plage des Salines, à l’endroit où il y avait jadis un volcan. Le paysage est aujourd’hui quasi-désertique, complètement improbable sur l’île aux fleurs.

Mais pourquoi ce nom me direz-vous ?
Du fait qu’on trouvait à cet endroit de nombreux morceaux de bois voire d’arbres fossilisés.
Oui Madame, Monsieur.

Mais ne courez pas en chercher, ils ont tous été ramassés depuis belle lurette.

 

En tout cas si vous êtes fan de géologie et de paysages qui passent de la Bretagne (les côtes escarpées), à la Vallée de la mort puis au désert avec des cactus, vous allez A-DO-RER.

En prime au loin, le Rocher du Diamant et la Femme Couchée.

 

Pause plage aux Salines

Elle est belle et elle est appréciée autant des touristes que des Martiniquais (surtout le dimanche) donc ça fait vite du monde. Si vous voulez en profiter, il vaut mieux partir tôt sinon vous ne pourrez pas vous garer près de la plage. (Photo Belle Martinique)

Résultat de recherche d'images pour "plage des salines martinique"

 

Déjeuner & chill à La Dunette

On peut y manger, prendre un verre sur une balançoire, se prélasser sur un transat au bord de l’eau et/ou piquer une tête entre chaque activité pour se rafraichir. Trop, trop, trop bien.

 

7- Le Marin

La plus grande marina des Antilles se trouve ici, c’est donc un festival de voiliers plus beaux les uns que les autres.

Diner au Zanzibar

Un de mes coups de cœur ! Le Zanzibar est une merveille tant en décoration que dans l’assiette, qu’elle soit végétarienne ou non. Une farandole de saveurs créoles, entre accras – oui encore -, gratin de christophine … . En dessert, ne manquez pas la brioche perdue, une petite tuerie.

 

Où dormir

Le Village Club Med Les Boucaniers

C’est un des plus vieux Villages du Club – mais il a été rénové – presqu’une institution. Sa tour du port, son ponton de ski nautique ultra instagrammable, ses plages du rêves, sa cocoteraie, ses bungalows colorés… J’adore cet endroit !

Mais j’avoue, quand on y séjourne on ne sort pas beaucoup, ce qui est une erreur car comme vous l’avez vu il y a tant à découvrir en Martinique !

 

8- Le Vauclin

Profiter de la mer en pirogue

Mais pas n’importe quelle pirogue. Celle-ci est transparente ! Une chouette expérience que propose Fleurd’o au départ de la plage de la Pointe Chaudière. Au programme, découverte des fonds coralliens, des fonds blancs et des plages de sable au cœur de la mangrove, apéro et déjeuner maison – les accras sont à tomber – pour reprendre des forces à l’ombre.

Une balade à faire en famille (photo Fleurdo).

Petit conseil : n’oubliez pas la crème solaire sur les jambes et les pieds, la pirogue transparente ne fait pas de cadeau (j’ai encore mal quand je repense aux coups de soleil que j’ai eus sur les dessus de pieds J).

Tarif : 60 €/adulte, 40 €/jusqu’à 12 ans.

 

9- Le François

Voilà une commune différente, plus rurale, entourée de champs de cannes à sucre et de plantations de bananes. Ça ne l’empêche pas d’être très attractive notamment pour les sports nautiques et sa baie protégée par une barrière de corail.

Faire une petite balade en mer

Pour une après-midi chill, rendez-vous au port du François. Alain (As de Cœur Découverte) vous emmènera naviguer à travers les ilets du François et du Robert. Vous ferez des pauses baignades dans les fonds blancs et vous découvrirez la baignoire de Joséphine au large de l’ilet Oscar.

 

Enfin en théorie.
Nous, au lieu de nous baigner dans la baignoire, nous avons fait un sauvetage en mer 🙂
Si, si, d’un bateau volant.
Non je n’ai pas bu trop de rhum… je ne bois pas.

Bon je vous raconte.

Suite à un problème technique, un bateau surmonté d’une aile (si, si je vous jure)  a du amerrir. Impossible de redécoller ou même d’utiliser le moteur pour naviguer. Le pilote était donc dans l’eau et poussait son bateau dans lequel sa passagère était comme figée. Au début nous pensions que c’était sa femme et qu’elle était un peu vache de ne pas l’aider mais c’était en fait une cliente et elle était un peu choquée.

Nous les avons donc remorqués jusqu’à l’ilet Oscar qui était à côté en bateau mais très loin à la nage. Cela aurait été réglé rapidement si le bateau ne s’était pas retourné quand nous avons tourné : l’aile s’est plantée dans le fond, les 2 infortunés, hop, dans l’eau (avec le téléphone) et nous voilà embarqués dans la 2e étape du sauvetage.

 

Et là, nous avons assisté à « Alerte à l’ilet Oscar ».

Le propriétaire de la maison d’hôtes de l’ilet, tel Mitch Buchanan dans Alerte à Malibu, a couru sur son ponton pour venir secourir les malheureux et aider à retourner le bateau. Ça nous a bien amusées. Sa femme un peu moins en entendant nos commentaires. Aucun humour Madame Mitch 😛

Nous avons fini par repartir au coucher du soleil. Alain, capitaine au grand coeur, est ensuite retourner chercher les malheureux pour les ramener au François.

Quelle aventure 🙂

 

Embarquer sur une Yole martiniquaise

Euh, quoi ça ?

La Yole est une embarcation traditionnelle très chère aux Martiniquais. Elle est entièrement en bois… Chaque année se déroule le Tour des Yoles au mois d’août, une très belle compétition que suivent toute la population et les amoureux des courses de bateaux.

J’ai eu la grande chance de faire une initiation avec les membres de l’association Yole Fem & Hom à la barre. En tant que « 2e bois » j’ai bien ressenti la vitesse et c’était plutôt grisant.

Je pense que je suis prête pour le prochain Tour des Yoles J

 

Rhum et culture à L’Habitation Clément

Je n’ai pas de passion pour le rhum ni l’alcool en général, mais je ne peux pas vous parler de la Martinique sans parler de l’Habitation Clément. Si vous voulez comprendre comment le rhum était fabriqué, c’est le bon endroit (photo Fondation Clément).

Résultat de recherche d'images pour "habitation clément"

Moi j’ai préféré la balade dans le jardin de 16 ha et ses superbes palmiers 🙂

 

10- Route de la Trace

29 km de virages… Ok je ne vous fais pas rêver. Mais si je vous dis que vous allez voir des arbres majestueux, des ravines, des rivières, des fleurs… une nature exubérante et luxuriante ? C’est mieux non ? Et au détour des virages :

Se promener dans le jardin de Balata

Amateurs de beaux jardins, Balata est fait pour vous. Havre de paix, on est enivré par les couleurs et les odeurs des fleurs et des plantes qui jalonnent le parcours. Car le créateur des lieux a rassemblé quelques 3000 espèces de plantes tropicales parmi lesquelles des anthuriums, des hibiscus, des nymphéas exotiques, des roses de porcelaine, des héliconias… Rien que leurs noms vous font voyager.

Pour les plus aventuriers, prenez de la hauteur et baladez-vous sur des ponts suspendus aux Mahoganys géants (photo Jardin de Balata).

Une activité qui fera plaisir à toute la famille (enfants à partir de 8 ans).

Tarif : 14 €/adulte – 8,00 €/de 3 à 12 ans

balade-arbres1.jpg

 

Découvrir le domaine d’Émeraude

Bon, on ne va pas se mentir, il faut mériter ce domaine. Il se trouve au bout de la route de la Trace. La route qui zigzague tellement qu’il faut avoir le cœur bien accroché pour gérer la nausée qui monte, qui monte.

Alors elle est belle cette route au cœur de la forêt tropicale humide mais on est TRES content quand elle s’arrête.

Bref.

La nausée passe assez vite quand on commence la balade dans le domaine de 24 ha situé entre la Montagne Pelée et les Pitons du Carbet. Biodiversité et patrimoine caribéens sont ici à l’honneur.

D’abord dans le pavillon d’exploration, qui met à disposition de nombreux écrans tactiles et animations interactives, puis dans le domaine qui ne compte pas moins de 4 km de sentiers et 3 parcours (15, 30 ou 60 minutes). La forêt révèle de nombreux trésors, espèces indigènes et plantes endémiques.

C’est là que j’ai appris que l’atoumo n’est pas juste une belle plante.
Comme son nom l’indique, elle permet, quand on l’infuse, de guérir de nombreux maux…

Prenez un cachet contre le mal des transports, le domaine en vaut vraiment la peine.

Tarif : 6 €

 

11- Gros Morne

Envie d’une pause au vert ? Direction la montagne et sa végétation tropicale.

 

Brunch o Peyi, le brunch martiniquais

Le concept : proposer un brunch autour des produits locaux dans des endroits insolites., comme ici à Grand Morne, au cœur de la forêt tropicale.

Après une initiation au bélè, danse traditionnelle martiniquaise, le buffet nous a réservé de belles surprises (avec des versions végétariennes pour les plats contenant du poisson) : salade autour de l’igname, légumes pays, chips de patate douce, pain au curcuma, et en dessert : moelleux au chocolat-cœur coco, crêpe à la farine de manioc accompagnée de confiture de banane maison, fruits frais…

C’était très bon et très copieux J

 

12- Saint-Pierre

Cette ville a une histoire singulière puisqu’elle a été complètement dévastée par l’éruption volcanique de la Montagne Pelée le 8 mai 1902. En 90 secondes. 30 000 personnes sont mortes. Le prisonnier Cyparis, protégé par les murs épais de son cachot, est le seul survivant. Celle que l’on surnommait jusque là le « Petit Paris » était la riche capitale commerciale de la Martinique, avant Fort-de-France.

Nous nous y sommes arrêtés juste pour admirer sa baie face en contrebas de la Montagne Pelée mais j’aurais aimé m’y promener.

 

Faire l’ascension de la Montagne Pelée

Ce volcan bien connu culmine à 1 387 m d’altitude. Aujourd’hui classée comme réserve biologique intégrale de 2 285 ha, elle attire les randonneurs du monde entier. N’étant pas une grande randonneuse, j’ai essayé de la faire en voiture avec des copines il y a… 20 ans. Pas en 4×4. Mauvaise idée. On a planté les roues dans un trou et on a eu très peur de casser la voiture.

Donc la randonnée, c’est une bonne idée. 4 sentiers sont balisés (2 à 4h). Pensez à vérifier les conditions météo et l’état des sentiers avant de partir.

La Montagne Pelée en Martinique

A savoir

La légende dit que si le sommet de la Montagne Pelée est visible – donc sans nuages – vous reviendrez en Martinique. Je ne sais pas s’il l’était à chaque fois mais pour moi ça a fonctionné plusieurs fois 🙂

 

13- La plage du Carbet

On aime ou pas le sable noir.
Je n’aime pas.
J’ai toujours préféré le sable blond, voire blanc. Désolée J
Mais allez-y et faites-vous votre propre idée.

 

Food & chill au Petibonum

Déjeuner ou dîner à la cool, les pieds dans le sable noir, face à la mer…
Vous avez l’image ?

Guy Ferdinand, le maitre des lieux, propose une carte qui fait la part belle aux produits locaux et vous parlera du rhum avec passion (même moi qui n’en boit pas, j’ai eu envie de… sentir.. Faut pas abuser non plus). Vous pouvez aussi faire une petite sieste sur les transats ou tester une activité nautique disponible à proximité.

A savoir

De gros travaux sont prévus cette année pour installer le premier rooftop de l’île. Ça va être dingue !!

 

14- Bonus

Le Mare tèt vous connaissez ?

Le Maré tèt (attacher la tête en créole) vient du temps des esclaves, quand les femmes libres de couleur aimaient nouer sur leur tête un mouchoir d’Inde, le fameux « madras ».  Elles en ont fait un langage que les hommes devait apprendre à déchiffrer sous peine de… problèmes : cœur à prendre, cœur pris, vous avez des chances…
Emmanuelle Soundjata a remis cet art au goût du jour. Ses ateliers sont un moment de partage car en plus de nous parler des traditions, elle trouvera le tissu et la forme qui vous convient en fonction de l’occasion, de votre couleur de peau, de votre tenue.

 

Encore faim ?

Les boulangeries

Les petits déjeuners des hôtels sont souvent très bien mais si vous en avez l’occasion, allez plutôt chercher pains et viennoiseries dans une boulangerie locale. J’ai goûté la pomme-cannelle nature et avec des pépites de chocolat (très bonne brioche), le zachari qui est un petit pain avec des pépites de chocolat (les 2 sont sur la photo de gauche), le pain au chocolat brioché (donc non feuilleté), le Robinson, les biscuits salés et le pâté goyave (photo de droite)…

Tout est bon, allez-y les yeux fermés.

Dans les bonnes adresses :

  • Pom’Kanel – 3 rue des balaous – Les Trois Ilets
  • La Guérande – Centre commercial Trois Ilets Village – Les Trois Ilets
  • Coulis de Framboise – 69 rue Schoelcher – Rivière Salée
  • La Pâtisserie du boulevard, 23 boulevard du Général de Gaulle – Fort-de-France

 

Veggie

Pas beaucoup de restaurants végétariens en Martinique mais de plus en plus de restaurants proposent des plats qui ne sont pas simplement les accompagnements présents en cuisine. Je ne les ai pas testés mais ces restaurants sont annoncés comme végétariens.

  • l’Otantik à Sainte-Anne
  • la Réserve à Fort-de-France

 

Un Chef à domicile

J’ai eu la chance de goûter à la cuisine du Chef Nathanaël Ducteil dans le cadre de l’hôtel Panoramic aux Trois Ilets et du Chef Tedd pour un pique-nique sur la plage de Grande Anses d’Arlet.

Les 2 ont réalisé des menus végétariens autour des légumes pays en plus de leur menu poisson et c’était vraiment divin.

 

Quand partir en Martinique ?

La saison sèche, de décembre à avril, est la meilleure saison, il fait chaud et il ne pleut pas beaucoup. C’est aussi la plus touristique. Le reste de l’année est la saison humide, donc il pleut davantage et il fait plus chaud.

Je suis partie à peu près à toutes les saisons et même si c’est tout le temps bien, c’est vrai que je préfère la saison sèche.

 

En bref,

La Martinique elle vous aime et vous allez l’aimer aussi 🙂

J’espère vous avoir donné envie d’aller visiter l’île aux Fleurs lors d’un prochain voyage. Dites-moi si cet article vous a plu et si vous avez d’autres bonnes adresses, n’hésitez pas à les partager en commentaire.

 

 

Notez cet article

Vous aimerez peut-être

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Contenu protégé