France

Le Morbihan, une destination parfaite en famille

14 octobre 2020
Le Morbihan en famille

Hello, hello,

Et si vous partiez dans le Morbihan en famille pour les vacances de la Toussaint.

Comment ça c’est déjà les vacances ?!?
Il va falloir refaire à manger 3 fois par jour (4 avec le goûter, misère…), les occuper, faire les devoirs…

Pas de panique, respirez et partez vers une zone le moins rouge possible (si vous voulez sortir après 21h hein). Et ça tombe bien le Morbihan en fait partie ! Et en plus, c’est beau, c’est vivifiant, il y a mille et une activités à faire en famille, bref c’est parfait.

Nous y avons passé une très belle semaine en juin, avec un temps qui devrait être proche de l’automne don pas folichon. Encore une force de la Bretagne. Avec un bon ciré, voire des bottes en caoutchouc, tout passe !

Et il y a toujours un rayon de soleil qui traine à un moment ou à un autre.

 

Une semaine pour découvrir le Morbihan en famille

Jour 1 : direction le Morbihan
Jour 2 : balade à vélo le long de la côte morbihannaise
Jour 3 : Carnac, l’autre pays des galettes et des cailloux
Jour 4 : Doëlan, la carte postale du Finistère
Jour 5 : la médiévale Hennebont et Parc Aventure du Poisson Volant
Jour 6 : Lorient, de la citadelle de Port-Louis à la Cité de la Voile
Jour 7 : la sublime île de Groix
Conseils pratiques avant de partir dans le Morbihan en famille

Allez je vous raconte.

 

Jour 1 : direction le Morbihan

Nous sommes partis sans Népoux mais avec ma maman, Oma (mamie en allemand) pour les Nains. Normalement entre Paris et Guidel, il faut compter 5h30. Nous avons mis presque 7h parce que je n’avais pas mis le son de mon GPS… Résultat j’ai loupé quelques embranchements #boulet !

Notre logement est fonctionnel mais mériterait un coup de neuf. Les Nains ont apprécié la piscine du site. Oma et moi pas du tout, il faisait bien trop froid (moins de 20 degrés).

 

Heureusement que les couchers de soleil étaient sympa 🙂

 

Jour 2 : balade à vélo le long de la côte morbihannaise

Ce qu’il y a de bien en Bretagne, ce sont les loooooongues plages et les pistes cyclo-piétonnes juste devant pour les admirer.

 

Nous avons loué des vélos et en avant pour une petite balade jusqu’à Fort-Bloqué. Pas compliqué c’est toujours tout droit. Il ne fait pas très beau mais pas grave, on pédale joyeusement en s’arrêtent de temps à autre pour regarder l’océan et les surfeurs.

 

Au bout de notre balade, le fameux Fort Bloqué, accessible à pied à marée basse.

 

En face, la Biscuiterie du Fort Bloqué fait un Kouign-Amann tatin de folie. Une petite tuerie au beurre de baratte et aux pommes fondantes, élaboré selon les recettes d’antan. Ça fond dans la bouche !

J’ai tellement aimé que j’en ai commandé un pour Népoux. Le nature et les biscuits sont excellents aussi.

 

Jour 3 : Carnac, l’autre pays des galettes et des cailloux

Conversation du matin :

Les Nains : Pourquoi on va à Carnac ?
Moi : Pour voir des mégalithes ?
Les Nains : Des méga-quoi ?
Moi : Ben des dolmens, des menhirs comme ce que porte Obélix…
Les Nains : Ah ok, des gros cailloux quoi !
Moi : Voilà c’est ça.
Les Nains : 😕 😕

 

Pause déjeuner-crêpes

Pour les mettre dans l’ambiance, on a commencé par déguster nos premières crêpes bretonnes de la semaine à La Poêle à Crêpes, avenue des Druides. Je m’attendais donc à croiser Panoramix à tout moment. Ben non 😀

La terrasse est grande et bien aménagée, aussi jolie que l’intérieur. Les galettes salées étaient généreuses et délicieuses, les crêpes sucrées étaient dingues :

  • Celles des Nains : chocolat blanc, caramel beurre salé, éclats de cookies,
  • La mienne : pommes poêlées, caramel beurre salé, éclats de palets bretons.

 

Normalement là vous avez faim 🙂

Petite balade digestive sur la plage centrale qui en plus d’être grande, a une très jolie promenade flambant neuve. Il n’y a pas grand monde, rapport au temps sans doute 😥 .

Cela n’a pas empêché le Petit de piquer une tête.

 

Le petit train touristique, parfait pour les visites en famille

Pour avoir une vue d’ensemble de la ville et même un peu plus loin – la Trinité-sur-mer en l’occurence – , le Petit train touristique est une bonne option.

 

En plus de voir pas mal de choses sans effort, l’audio est très instructif, notamment concernant les alignements.
On passe devant les 3 sites :

    • Kerlescan : le plus petit et le plus préservé : 13 lignes et 555 menhirs,
    • Kermario : mon préféré (il y a de jolis contrastes de couleurs) avec 10 lignes et 1029 menhirs,
    • le Ménec : celui dans lequel se font les visites, 11 files et 1050 menhirs.

les Mégalithes de Carnac

crédit plan : OT Carnac

 

Visite guidée du site du Ménec

De retour à la gare du petit train, nous enchainons avec la Maison des Mégalithes pour assister notamment à une vidéo-projection qui permet de se mettre dans l’ambiance.

Puis nous nous dirigeons vers le site du Ménec, classé aux monuments historiques – comme les 2 autres, depuis la fin du XIXe siècle.. Nous participons à une visite groupée autour d’une guide.

 

Je mets fin au suspens tout de suite, personne ne sait vraiment pourquoi les hommes ont aligné ces pierres, ni comment ils l’ont fait. De nombreuses hypothèses se sont succédées et aujourd’hui les archéologues tendent à dire qu’il s’agirait d’un seuil de passage entre la vie et la mort…

Notre guide était vraiment calé en légendes, menhirs, dolmens et autres cailloux. Mais c’était tellement pointu que ce n’était pas toujours facile à suivre. Les Nains et Oma ont fini par décrocher. Choisissez bien une visite famille, ce sera plus adapté aux enfants.

Tarifs visite conférence ou famille
adulte : 11 euros / enfant : 6 euros

 

Jour 4 : Doëlan, la carte postale du Finistère Sud

Ce petit port est une véritable carte postale qui se dévoile au fur et à mesure de la route quelque peu sinueuse qui y mène.

Là, niché dans une ria étroite, de nombreux bateaux de pêche colorés apparaissent, surplombés par de jolies maisons blanches et non pas un mais 2 phares ! Oui oui, 2 phares. Un rouge rayé blanc et un vert rayé blanc !

Comme si les Doelannais avaient décidé que leur port ne serait jamais triste, même par temps gris comme aujourd’hui.

 

Pendant que je m’extasie et m’arrête tous les 5 mètres pour immortaliser ce bijou, le 10 ans râle un peu.

Pas grave j’ai l’habitude 😆

 

Jour 5 : la médiévale Hennebont et Parc Aventure du Poisson Volant

À l’assaut des remparts

Nous arrivons par le port dans lequel squattent des bateaux colorés. Oh je suis en joie.

Hennebont

 

Hennebont, cité d’Art de Bretagne, est située sur le Blavet, un fleuve qui se jette dans l’océan près de Lorient mais c’est avant tout une jolie ville médiévale avec des remparts qui datent du 15e siècle.

Hennebont

 

Le chemin de halage du Blavet est une invitation à la balade. Il faut juste avoir un peu de temps pour aller au bout.

Hennebont

 

Accrobranche à Ploemeur

Les Nains avaient très envie de grimper dans les arbres. Nous sommes donc allés faire une cession d’accrobranche dans le Parc Aventure Le Poisson Volant.

14 parcours sont proposés, à partir de 3 ans.
220 jeux / 40 tyroliennes.

Comme je ne peux pas me couper en 2 et que Oma a mis son joker, je suis le 10 ans sur les parcours bleus, dits faciles (pas « très » faciles, la nuance est importante).

 

Le nado est allé directement sur les rouges, dits difficiles et a enchainé sur les noirs, très difficiles. On va dire qu’il a un peu l’habitude puisqu’il en fait tous les étés depuis presque 10 ans.

J’ai voulu le rejoindre sur les noirs. Ça va je maitrise, je fais du yoga ! Tu parles, je me suis ridiculisée dès le début, impossible de me hisser sur le premier jeu ! Va falloir que je m’achète des bras. Le nado ne s’est pas moqué mais j’ai un peu perdu en crédibilité.

En tout cas, on n’a pas vu les 2 heures passées, c’était vraiment très chouette !

Tarifs
de 10 euros pour les 3-6 ans à 23 euros. Plusieurs packs en fonction de l’âge et des couleurs de parcours.

 

Jour 6 : Lorient, de la citadelle de Port-Louis à la Cité de la Voile

Petite pause photo avant de partir à Lorient.

Guidel plage

 

La citadelle de Port-Louis

Pour y accéder, 2 moyens : en voiture ou en bateau-bus. Nous avons évidemment choisi le bateau-bus, beaucoup plus amusant.

L’embarquement se fait au port de pêche (ligne B2). N’oubliez ni le masque, ni l’appoint (1,50 euros par personne) car ils ne rendent pas la monnaie.

La traversée est rapide, environ 15 minutes. Le temps de se prélasser au soleil et de guetter l’apparition de la citadelle. Plus on se rapproche et plus je la trouve bien jolie du haut de ses 400 ans.

la citadelle de Port-Louis

 

Autrefois dédiée à la défense de la rade, elle garde aujourd’hui un œil sur le trafic maritime et abritent 2 musées.

Le musée National de la Marine tout d’abord, raconte l’histoire du sauvetage en mer. C’est un véritable hommage à ceux qui mettaient leur vie en péril pour en sauver d’autres. Puis on s’attarde sur les nombreux objets maritimes et trésors retrouvés dans des épaves en mer de Chine.

Les enfants ont été subjugués par les petits films qui plongeait à la recherche de ces objets. Passionnant.

 

À quelques pas de là, nous enchainons sur le musée de la compagnie des Indes, un musée unique en France. On déambule à travers de nombreuses maquettes, du mobilier, des estampes qui témoignent des grandes compagnies de commerce des XVIIe et XVIIIe…

 

Nous finissons notre visite par une petite balade sur les remparts pour admirer la mer et les quelques voiliers qui passent devant nous.

 

Lorient La Base, un terrain de jeux parfait pour les enfants

Cette partie de la ville est la plus grande base de sous-marins construite pendant la seconde guerre mondiale. Oui mesdames, messieurs, rien que ça !

On peut y visiter le sous-marin Flore-S645. Ce que nous n’avons pas fait, faute de temps, et aussi parce que nous avions déjà visité un sous-marin à New York (à re-découvrir ici). Mais je vous le recommande quand même car c’est assez rare et on en parle avec Marie-Ange des Carnets d’une Bretonne dans l’épisode 21 du podcast.

 

Pause déjeuner-crêpes

Encore une bonne adresse pour les galettes : PC La Base à côté de la Cité de la Voile. La terrasse avec vue sur les bateaux est très agréable et les galettes bien garnies.

 

La Cité de la Voile Eric Tabarly

On change complètement d’ambiance !

Après les vieilles pierres et la pénombre de la citadelle, c’est dans un magnifique bâtiment baigné de lumière que nous pénétrons. Immenses baies vitrées, jeux de couleurs et murs blancs accueillent 7 escales pensées pour les grands et les petits.

  • Le pré-nado a commencé par un atelier pour équilibrer un petit bateau avec Oma. Ils s’y sont repris à plusieurs reprises avant que ça fonctionne. Il a ensuite passé un bon moment aux bateaux télécommandés.
  • Le nado lui a tout enchainé, des différents nœuds de marin à la barre de Pen Duick VI. Et évidemment ils se sont mesurés l’un à l’autre quand c’était possible.

 

J’ai beaucoup aimé les audios des skippers qui racontaient un moment fort de leur carrière, que ce soit l’arrivée d’une course ou le passage du Cap Horn.

 

Tarifs
adultes : 12,80 euros / 7-17 ans : 9,60 euros / 3-6 ans : 3,20 euros

Bon à savoir : possibilité de réductions si vous faites d’autres visites sur la base. J’aurais bien aimé faire la balade sous voile qui permet de faire une belle traversée et de participer aux manoeuvres mais pas le temps.

 

La Tyrolienne Tyroll

Elle est située en haut de la Tour des Vents, à quelques 38 mètres de hauteur, soir l’équivalent de 12 étages quand même.

Bon, on arrive un peu essoufflés en haut mais rien que pour la vue est à 360 degrés, ça vaut le coup.

Allez zou, on s’élance pour 350 m au-dessus de l’océan, en espérant atteindre les 60 km/h annoncés. Les grands y arrivent peut-être mais pas les poids plume comme le 10 ans qui a dû tirer sur les bras pour arriver jusqu’au bout.

 

Tarif
11 euros par personne.

 

Jour 7 : la sublime île de Groix

Comment s’y rendre ?

Impossible d’aller dans le Morbihan avec les enfants sans aller passer une journée sur une de ses six îles. Belle-Ile, Houat, Hoëdic, l’île aux Moines, l’île d’Arz et Groix. J’ai choisi cette dernière car c’était la plus proche car accessible via Lorient. Pour les autres, il faut aller jusqu’à Quiberon.

La compagnie Océane propose plusieurs allers-retours par jour entre Lorient et Groix. Renseignez-vous sur les horaires pour optimiser le temps sur place.

Cette île est un petit bijou dès l’arrivée à Port-Tudy, entre son phare blanc et vert et son port plein de jolis bateaux (quand je vous dis que j’aime les ports et leurs petits bateaux…).

île de Groix

 

Louer un vélo, une bonne idée ?

Sur Groix, le vélo est roi (ha ha ha) !

Je vous recommande d’aller en louer chez Coconut’s location, ils ont un grand stock et en plus ils sont très sympa.

Pour les plus fainéants, ils ont aussi des vélos et voitures électriques. Je dis fainéants mais en fait j’aurais apprécié un peu d’aide électrique car Groix est loin d’être plate. La première côte en sortant du port est même sacrément dure à monter, surtout la 2e fois !

Oui j’ai buggé dans le suivi du GPS du coup on a fait un tour gratuit.

 

Pause-déjeuner galettes

Une fois n’est pas coutume nous avons commencé par trouver la crêperie du jour.

Ce sera au Bourg, à la crêperie des îles ! Elle est juste en face de l’église avec le thon sur le clocher. Oui un thon, rapport au fait que Groix fut le premier port thonier de France dans les années 1880.

 

Petite exploration

Comme chaque jour, une petite pluie s’abat sur nous 😐

Elle s’arrête pile au moment où nous reprenons nos vélos pour nous rendre à l’incontournable plage des Sables blancs ou Grands Sables, l’unique plage convexe d’Europe. Alors je n’ai toujours pas compris ce que c’est car elle n’avait rien de particulier à mes yeux. Si vous avez une explication, n’hésitez pas à la mettre en commentaire 🙂

Le sable est blanc et fin, la mer est turquoise… et gelée donc ce sera sans moi. Les enfants jettent tout pour s’y baigner (oui même le nado est fou en fait) sous la surveillance de Oma car j’ai envie d’aller voir ce qu’il se passe ailleurs.

 

Je reprends mon vélo direction la petite plage des Sables Rouges,. Les paysages défilent mais je ne m’attarde pas trop car mon temps est compté.

île de Groix

 

J’avais pour ambition d’aller au phare de la Pointe des chats. mais…. j’ai déraillé en chemin !

Bim, finie l’exploration.

J’attends sagement que Coconut’s Location me dépanne avec un autre vélo pour rejoindre Oma et les enfants tranquillement installés au port.

Moi qui voulais faire le tour de l’île, voir les falaises sauvages… ce sera pour la prochaine fois 😥

 

Conseils pratiques avant de partir dans le Morbihan en famille

À mettre ABSOLUMENT dans sa valise !

  • un ciré : j’avoue, je ne mets pas souvent mon ciré Petit Bateau jaune. Et bien là c’était parfait.
  • des bottes pour courir sur la plage même quand il pleut,
  • un foulard pour le vent,
  • de la crème solaire : respectueuse de l’environnement c’est mieux,
  • une gourde : plus écologique et économique, chacun est responsable de la sienne. Pour les endroits plus chauds, j’ai investi dans des sacoches qui préservent un peu la fraicheur de l’eau. Bon on ne va pas se mentir, cela n’a pas été indispensable en Bretagne 😀

 

Quels souvenirs rapporter de Bretagne ?

  • des pâtisseries locales : Kouign-Amann, gâteau breton, palets, galette,
  • des magnets,
  • une jolie peinture d’un peintre breton (un port avec des bateaux par exemple…).

 

Alors le Morbihan en famille bien ou…

Très bien, assurément.

Nos 3 générations ont passé une très belle semaine entre découverte, activités, soleil et temps gris. Il nous a manqué quelques degrés pour que ce soit parfait mais c’est la Bretagne.

Les paysages sont magnifiques, les plages immenses, la gastronomie parfaite en famille (vous avez compris qu’on avait aimé les crêpes ? Le poisson est pas mal non plus mais comme je n’en mange pas…).

Bref, nous avons adoré et une chose est sûre, nous retournerons dès que possible en Bretagne.

Kenavo !

 

Article réalisé en partenariat avec les offices de tourisme de Lorient Sud Bretagne et Carnac. Je remercie tout particulièrement Gurvan et Annie pour leurs conseils et bonnes idées.

Vous aimerez peut-être

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.