France

La Grèce en famille : itinéraire et guide pratique

16 août 2021
La Grèce en famille

Hello, Hello,

Comme beaucoup j’attendais ces vacances en Grèce en famille avec encore plus d’impatience que d’habitude. Sans doute à cause de cette année encore marquée par la crise sanitaire. En fait je crois que c’est surtout parce que nous allions reprendre l’avion ! La première fois depuis notre voyage en Polynésie en 2019. Deux années sont déjà passées. Et quelles années 😐

Même si nous avions adoré nos vacances dans les Landes et au Pays Basque l’année dernière, on ne va pas se mentir, ça manquait un peu d’exotisme (et de quelques rayons de soleil aussi).

Nous avons joué la prudence en choisissant un pays pas très loin et qui nous dépayserait à coup sûr. La Grèce s’est imposée d’elle-même. Bon elle s’est imposée à beaucoup de Français en vrai 😆

Pour essayer de ne pas faire comme tout le monde et ne pas exploser le budget, je suis partie sur un mix culture, découverte et détente entre la capitale, une île des Cyclades et un road trip. Et c’était PAR-FAIT.

Comme d’habitude, je commence par le côté pratique et ensuite on part ensemble en balade. J’espère que cela vous plaira et vous inspirera peut-être pour un prochain voyage !

 

Carte & itinéraire pour des vacances en Grèce en famille

J1 à J3 : Athènes                    J10 à J11 : Monemvasia
J3 à J7 : Paros                         J11 à J15 : Aeropoli
J7 à J10 : Nauplie                  J15 à J18 : Kardamyli

 

Au sommaire

Planifier son voyage en Grèce avec des enfants
Que mettre dans les valises ?
Quel budget et quelles astuces pour le réduire ?
Quels souvenirs rapporter de Grèce

 

Planifier son voyage en Grèce avec des enfants

À chaque voyage, je prends beaucoup de temps pour imaginer l’itinéraire le plus cool, à savoir un savant mélange de découverte & de chill et pas trop de distance entre 2 étapes. Je parcours beaucoup de blogs et je demande aussi conseil à une agence locale, histoire de valider que tout ça est possible et pour m’aider sur les hébergements.

Réservez tôt… mais pas trop !

Réserver le plus tôt possible est toujours la meilleure option pour payer moins cher.

Nous avons réservé nos billets aller-retour pour Athènes en mai, 1 200 euros pour quatre sur Easyjet. Mais pour un road trip dans le Péloponnèse, l’aéroport le plus proche est Kalamata. Il n’y avait pas de vols au départ de Paris sur cette compagnie en mai mais ils ont ouvert la ligne en juin : 500 € l’aller-retour pour quatre !!

Comme je tenais à Athènes et Paros en premier, j’ai changé notre retour pour ne pas avoir à revenir à Athènes. J’espérais – bêtement- récupérer la différence de prix.

Que nenni ! Pas de remboursement sur Easyjet 👿

C’est bien écrit sur le site : tu veux des prix « bas » mais en contrepartie tu assumes si tu veux changer. Ça m’a un peu agacée mais bon c’était fait.

Cela dit, si vous voulez aller en Grèce, la première chose à faire reste de prendre les billets. Car ils grimpent vite et découragent certaines familles. C’est d’ailleurs la première question que posent les agences ! Ils ne commencent pas à travailler si vous n’avez pas les billets.

 

Quelle compagnie choisir ?

  • Pour Athènes, vous avez pas mal de choix Air France, Transavia, Easyjet, Aegean proposent des vols directs.
  • Pour Kalamata : Easyjet et Transavia uniquement.

 

Quels documents prévoir pour toute la famille ?

En temps normal

Carte nationale d’identité ou passeport en cours de validité. Je prends toujours mon livret de famille également même si on ne me l’a jamais demandé, je sais qu’il peut être utile.

En temps de crise sanitaire

Je vous parle de ce qui était en vigueur pour notre voyage, vérifiez auprès de l’Ambassade de France en Grèce avant de partir pour l‘aller et le retour et re-vérifiez quelques jours avant de revenir en France.

VOL ALLER

  • Pass sanitaires ou tests PCR (-72h) ou antigéniques (-24h) à partir de 12 ans (on a fait le 11 ans aussi).
  • PLF validé par le gouvernement grec reçu par mail suite enregistrement sur leur site.
  • Tout a été vérifié à l’enregistrement et seuls nos pass ont été regardés à l’arrivée en Grèce.

FERRY GREC aller-retour

  • Test salivaire dans les 24h précédent l’embarquement, à partir de 12 ans.
  • À acheter en pharmacie (attention les nôtres étaient en grec, vérifiez ou demandez qu’on vous traduise).
  • Ils n’ont pas jamais été vérifiés par le personnel de bord !

VOL RETOUR

  • Pass sanitaires ou tests PCR/antigéniques (-24h) à partir de 12 ans (on a fait le 11 ans aussi).
  • Attestation sur l’honneur de ne pas avoir de symptômes ou été en contact avec un cas COVID (à imprimer avant de partir si vous n’avez pas accès à une imprimante sur place).
  • Tests antigéniques pour les enfants 24h max avant le départ,  Là ça a été un peu la galère car un seul labo était ouvert le dimanche à Kalamata (Falireas). Depuis le gouvernement a fait une liste mise à jour régulièrement mais renseignez-vous sur les jours et horaires d’ouverture.

 

Temps de vol & décalage horaire entre la France et la Grèce

  • Paris-Athènes : 3h10 / Kalamata/Paris : 3h30.
  • Décalage : +1h, trop facile.

 

Est-ce que la Grèce est adaptée pour les enfants de tout âge ?

OUI OUI OUI, les petits, les ados, les « qui n’aiment pas marcher » (ils le feront quand même), les amoureux de l’eau…

La Grèce est un pays facile avec des enfants mais il faut quand même prendre en compte quelques trucs :

  • la chaleur : il fait chaud l’été en Grèce, surtout dans les villes et particulièrement à Athènes. Cet été c’était pire que d’habitude puisqu’on a dépassé les 40. Vous avez sans doute vu les feux partout à la télé. Donc pour les tout-petits, attention.
  • les trajets en voiture : le Péloponnèse est une région magnifique mais ça tourne beaucoup, beaucoup, beaucoup sur les routes de montagne. Si vous êtes sujet au mal des transports, prévoyez des médicaments et/ou des sacs à vomito.

 

Quel itinéraire choisir ?

La Grèce est un très grand pays. Impossible de tout voir en un seul voyage (sauf si vous avez plusieurs mois !). J’ai choisi de faire un combo Athènes pour les sites, Paros dans les Cyclades pour l’île bleue et blanche et le Péloponnèse car Hélène m’a fait rêver quand je l’ai eue sur le podcast !

On aurait aussi pu faire

  • un road trip dans le nord de la Grèce avec peut-être une île dans la mer Égée mais j’avais trop envie de découvrir le Péloponnèse,
  • une croisière mais c’était vraiment hors budget,
  • un mix de plusieurs îles mais je voulais de la diversité.

Vous l’avez compris, tout est possible en Grèce, tout dépend de ce dont vous avez envie ! Et du temps que vous avez. Par exemple pour aller à Paros il aura fallu 5h de ferry (plusieurs escales). Il y a bien sûr des ferrys inter-îles mais ça prend du temps.

 

Construire son séjour seul(e) ou avec une agence ?

En général je fais un mix des 2. Cette fois-ci j’ai fait appel à l’agence de Mireille Leonidakos, une Française installée en Grèce depuis 25 ans.

Elle a bien compris mes envies, « validé » mon itinéraire et nous avons co-construit la liste des hébergements. Car Mireille ne cherche pas à vous vendre ses prestataires à tout prix et dit clairement quand elle ne trouve pas mieux. Une vraie relation de confiance s’est installée et c’était très agréable.

Elle s’est également occupée de nos billets de ferry car c’est un peu complexe et ses tarifs sont plus intéressants. Enfin, elle m’a conseillée pour les activités et a trouvé le laboratoire dont nous avions besoin à Kalamata pour les tests (il n’y avait pas encore la liste sur le site de l’Ambassade). Si vous partez en Grèce n’hésitez pas à la contacter, elle est très à l’écoute !

Pour les points d’intérêts et les activités, je me suis pas mal inspirée de 2 sites :

  • Lili Barbery qui avait fait un voyage en famille dans le Péloponnèse au printemps 2019.
  • Vivre Athènes écrit par deux Françaises installées dans la capitale : c’est une mine d’or pour sur mal d’endroits.

 

Quels hébergements choisir ?

Comme d’habitude, nous avons fait un mix entre locations et hôtels :

  • appartements : Athènes et Paros,
  • maisons : Nauplie et Kardamyli (avec piscine),
  • hôtels : Monemvasia et Aéropoli (avec piscine).

 

Faut-il louer une voiture ?

Aucun intérêt à Athènes, surtout pour 2 jours.

À Paros, le réseau de bus est bien fichu mais si vous avez envie de visiter plusieurs endroits dans la même journée, ça peut être compliqué. C’est ce que nous avons fait le dernier jour, faute de voiture à louer (ne comptez pas le faire à la dernière minute en plein été). Ma dernière étape a été réduite à 30 minutes sur place car pour le coup les horaires n’étaient pas super pratiques.

Nous aurions pu prendre une voiture à Athènes et l’embarquer sur le ferry mais Mireille me l’a déconseillé. Les voitures ne sont pas assurées pour les traversées donc s’il y a un problème c’est pour votre poche !

Pour le road trip oui évidemment. Après un petit benchmark, Népoux a choisi Auto Union Car Rental. C’était la moins chère et l’abandon à Kalamata et coûtait pas un bras. Nous avions une Nissan Duke très confortable avec un grand coffre.

À noter : l’essence est très chère en Grèce (entre 1,6 et 2 € le litre).
Petit conseil : pensez à prendre un chargeur pour allume-cigare, c’est plus pratique pour recharger les téléphones.

 

Quelles activités faire en Grèce en famille ?

La Grèce est idéale pour des vacances culturelles et aquatiques !

  • culture : l’Acropole, le temps de Zeus, l’Agora à Athènes, la citadelle et Épidaure à Nauplie (et il y en a bien d’autres ailleurs)…
  • aquatique : plongée bouteille, snorkeling, paddle, windsurf, kite surf, journée en mer et surtout baignades à gogo 😀

Je n’ai pas réservé grand chose en amont excepté la plongée et la journée en mer. Le reste, même la visite des sites d’Athènes, s’est fait sur place.

La seule chose que je n’ai pas trouvée, c’est un spot de ski nautique et pourtant j’ai cherché. Visiblement ce n’est pas très répandu dans cette partie de la Grèce alors que j’en ai fait à plusieurs reprises dans les îles quand j’étais ado. Je crois qu’ils essaient aussi de mieux préserver leur environnement.

 

Qu’est-ce qu’on mange en Grèce ?

Les plats sont plutôt copieux en Grèce, ce qui veut dire que vous pouvez parfois prendre un plat pour deux (maman et enfant par exemple). Avec mes ados ce n’est pls simple car il dévore ! Quand le 11 ans ne finissait pas son plat, le 15 se jetait dessus 😆

Je trouve qu’on a bien mangé quasiment partout. Évitez juste les restaurants à touristes, ce ne sont jamais les meilleurs. Je vous donnerai quelques adresses au fur et à mesure.

Les spécialités

  • le poisson, évidemment. Dans les restaurants on vous demandera de le choisir pour le peser et déterminer son prix. Ainsi pas de mauvaise surprise. Attention il y a beaucoup de produits congelés, comme les crevettes, qui normalement sont signalés.
  • le poulet : très moelleux, les garçons l’ont apprécié partout, visiblement les Grecs savent le cuire.
  • les kebabs : mes enfants attendaient avec impatience de s’en gaver mais en Grèce il est déstructuré (saucisses d’un côté et pain pita de l’autre). C’était bon quand même.
  • la moussaka : validée par le 11 ans !
  • le café frappé : il y en a deux : le frappé qui est en fait du Nescafé qui retourne l’estomac quand on n’est pas habitué et le fresco qui est un café très fort. Ce sont des institutions mais Népoux n’a pas particulièrement aimé (je ne bois pas de céfé donc je ne peux pas vous aider) ! À goûter pour vous faire votre propre idée.

Pour les végétariens, le choix est assez restreint.

  • la fameuse salade grecque : je vous avoue que j’en ai fait une overdose surtout qu’ils mettent toujours un pavé de féta (c’est trop 😀 ),
  • les spanakopita (chausson épinard feta), mon super kiff, j’en mangeais même au petit déjeuner à l’hôtel !
  • les salades/compotées d’aubergine, de betteraves : un régal,
  • la moussaka végétarienne : un bonheur,
  • les croquettes de courgette : miam.

Bon à savoir : de nombreux restaurants proposent de la pastèque ou du gâteau à l’orange gratuitement en dessert ! C’est vraiment très chouette.

Les mini-markets

Comme en Polynésie, « Ne va pas au supermarché avec une envie précise, fais avec ce que tu trouves ! » Dans les grandes villes, pas de souci, il y a des grandes surfaces mais sur les îles ou dans les villages, le mini-market est de rigueur. L’essentiel est là et il faut faire avec. Le souci c’est que beaucoup de produits sont en grec donc bon. On a fait quelques salades de riz et de pâtes, aucune originalité.

Ce qui a été plus compliqué c’est le petit déjeuner. Les Grecs n’en prennent pas donc dans les mini-markets il y avait quelques biscottes, du pain dur et des trucs sous emballage qui ne nous inspiraient pas.

Les boulangeries « bakery »

Heureusement il y a des boulangeries « bakery » plus ou moins partout. Elles ne sont pas toutes bien achalandées mais certaines ont du bon pain. On a acheté pas mal de croissants et de pains au chocolat géants qui ont fait le job pour les garçons. J’ai testé du pain et quelques trucs qui ressemblaient à des brioches mais pas du tout moelleux. J’ai opté pour les yaourts grecs (pas toujours les mêmes donc des surprises aussi) et les fruits pour compléter.

Et finalement la vraie bonne boulangerie je l’ai trouvée le dernier jour à Kalamata : si vous passez par là, courez chez Athanassiou !

Les glaces

On en a mangé beaucoup ! À Athènes il y en a à tous les coins de rue et aussi dans les petites villes un peu touristiques (Nauplie, Aéropoli, Kardamyli). On en a moins trouvé à Paros.

 

Est-ce qu’il y a du Wifi ?

Le réseau n’est pas toujours dingue mais on a toujours réussi à se connecter et les ados addicts relou aussi.

 

Que mettre dans les valises ?

Avec le coût des valises en supplément dans les billets d’avion, on essaie de faire attention. On a payé pour 2 valises de 23kg et 1 de 15kg. Au retour nous avions 49 kg, c’était donc le bon calcul mais je pense qu’on aurait pu faire moins assez facilement.

 

Les vêtements

Autant vous dire qu’avec 40 degrés pas besoin d’emmener 10 pulls (juste un pour l’avion dans lequel nous étions congelés). Cela dit ça peut servir en soirée quand le meltem souffle dans les Cyclades. Car il souffle vraiment très fort.

Comme d’habitude, nous avions de quoi nous changer pendant 4 jours. Et j’ai fait en sorte d’avoir des hébergements avec machine à laver régulièrement pour ne pas avoir à laver à la main et étendre mon linge partout (comme au Brésil). Certains hébergements le proposent donc n’hésitez pas à poser la question.

 

Les trousses : toilette et pharmacie

Trousse de toilette

  • crème solaire : 2 gros tubes écran-total tout le monde et j’ai toujours un petit format dans mon sac au cas où (idéalement éco-friendly pour préserver les lagons).
  • crème après-soleil : 1 tube (surtout pour moi).
  • aloe vera : j’ai toujours un tube qui sert un peu au début.
  • anti-moustique : j’en avais un mais nous ne l’avons pas utilisé. Le Grand s’est un peu fait piquer mais rien qui nécessite de sortir de plan orsec 🙂
  • gel douche : 1 grand pour tout le monde et les produits des hôtels quand il y en avait. 1 shampoing pour les garçons, 1 shampoing solide et 1 masque pour moi (autant vous dire qu’il était indispensable entre le sel, le soleil et le chlore).
  • brosses à dent et dentifrice pour tous (là pas moyen d’avoir tous le même, chacun a ses habitudes).
  • quelques petits produits spécifiques : lotion et crème de jour mais vraiment pas grand chose.

Trousse à pharmacie

Elle était compacte elle aussi car on n’était pas au bout du monde non plus.

  • quelques cachets d’ibuprofène 200, doliprane 1000, probiotiques, contre la cystite (c’est tellement insupportable que je ne me déplace plus sans),
  • un antibiotique à large spectre,
  • un désinfectant, des pansements simples et d’autres contre les ampoules.

On a juste utilisé l’ibuprofène à 2 reprises !

 

Ce qu’il ne faut vraiment pas oublier

  • chaussures aquatiques : les galets et les rochers c’est joli mais c’est quand même beaucoup plus confortables avec ces belles chaussures (et c’est carrément indispensable pour certaines excursions). On ne les mettait pas tout le temps sur les plages mais c’était bien de les avoir.
  • appareil photo : tout est beau et l’appareil du téléphone ne suffit pas toujours.
  • des livres pour la plage : on est resté une seule fois sur des transats à la plage… mais j’ai beaucoup lu à la piscine.
  • des gourdes et des sacoches isothermes : vous allez boire beaucoup, beaucoup d’eau. Elle n’est pas toujours potable donc malheureusement on a acheté beaucoup de bouteilles. On transférait l’eau dans les gourdes pour qu’elle reste fraiche !

Et aussi mais ce n’est pas indispensable :

  • masques de plongée : ceux de Decathlon sont top mais encombrant. Nous les avons sortis 2 fois et c’est tout. On a préféré les lunettes de plongée (avec écran solaire) la plupart du temps. Si j’avais su !
  • palmes : c’est bien pratique si vous avez de la place. Pas nous.
  • GoPro, drone : on n’a rien pris cette fois. Le drone ça aurait pu être sympa mais on a essayé de faire léger.
  • un parasol : j’avais acheté un super parasol Miasun qui se plie, le truc trop pratique… sauf sur les plages de galets ! Il n’a donc jamais été déballé.
  • un sac étanche / un sac isotherme : on avait les deux mais objectivement on aurait pu s’en passer.

 

Quel budget pour un voyage en Grèce en famille et quelles astuces pour le réduire ?

La Grèce n’est pas un pays très cher mais ça dépend pas mal d’où vous allez et de ce que vous faites.

Les vols

La Grèce l’été, c’est jackpot pour les compagnies surtout sur Athènes ! C’est moins cher dans les aéroports secondaires. Mais cette année les compagnies n’ont pas affiché tous les vols en même temps donc renseignez-vous ! Et attention aux changements : rappelez-vous Easyjet ne rembourse pas.

Coût : 1 200 euros.

 

Les hébergements

Entre 100 € (appartement) et 200 € (chambres communicantes à l’hôtel d’Aéropoli) la nuit.

Coût pour 2,5 semaines : environ 2 300 euros.

 

La nourriture

Chaque repas au restaurant coûtait entre 40 et 50 euros pour quatre, deux restaurants nous ont coûté 70 et 90 euros. Les prix des produits du supermarché ne m’ont pas choquée.

Coût : 1 200 euros environ

 

Les activités

Les visites guidées coûtent vite un bras à quatre. Pour Athènes, c’était plus de 300 euros. Hors entrée sur les sites. Mais le truc chouette c’est que les enfants européens ne paient jamais les entrées. Pensez à toujours avoir les passeports sur vous car certains les demandent.

Les entrées sur les sites ne sont pas trop cher (12 euros pour Épidaure) et il existe un pass pour ceux d’Athènes valable plusieurs jours (30 euros par personne).

Après la visite guidée, le plus cher c’est la plongée autour de 300 euros pour quatre également. Le reste est plus accessible.

Coût : 1 100 euros environ

 

La location de voiture

Nous avons choisi le moins cher pour 12 jours + abandon (nous l’avons prise à Athènes et laissée à Kalamata) : Auto Union Car Rental.

Coût : 850 euros.

 

Et donc le budget total

Environ 7 000 euros si on compte les trucs que j’oublie forcément, en se faisant plaisir et attention quand même.

 

Quels souvenirs rapporter de Grèce ?

Ce n’est pas le pays où nous avons fait des folies en souvenirs et pourtant il y a du choix.

  • artisanat local : choisissez des petits potiers qui ont leur atelier sur place plutôt que les magasins avec beaucoup – trop – de choix. J’ai adoré le travail de Zervobeakos près des grottes de Diros.
  • spartiates : on en a beaucoup vu à Athènes, un peu moins ensuite (je n’en ai pas achetées mais c’est un souvenir bien local).
  • magnets : on aurait dû en acheter à Athènes car après impossible d’en trouver des pas moches.
  • gâteaux : toutes les bakerys proposent différentes sortes de biscuits vendus au poids. Nous avons fait un stock avant de prendre l’avion chez Athanassiou, une institution à Kalamata depuis 1938. Les boutiques sont très belles et tout est bon !

 

poterie

 

Passer des vacances en Grèce en famille, la meilleure idée de l’été

Vous l’avez compris, nous avons adoré notre voyage en famille en Grèce. Il a tenu toutes ses promesses : dépaysement instantané dès Athènes, vie en bleu et blanc dans les îles à Paros, magnifique road trip sur les routes du Péloponnèse. Mais aussi soleil et chaleur alors que Paris était déjà en automne. Bon ok on aurait préféré 30 degrés plutôt que 40 mais on ne va pas chipoter.

Nous avons remonté le temps, plongé dans les eaux cristallines, apprécié les couchers de soleil, chiller au bord de la piscine… les enfants ont sauté, plongé, nagé des heures entières et aussi joué à leurs jeux parce que bon c’est les vacances alors on lâche un peu.

La Grèce a été une très belle parenthèse pour toute la famille et je suis sûre qu’on y retournera.

maman et fils

 

Vous aimez la Grèce ? Quels sont vos endroits préférés ? N’hésitez pas à me le dire en commentaire 🙂

À suivre le récit de notre voyage, étape par étape.

En attendant, prenez soin de vous, inspirez-vous et créez-vous de chouettes souvenirs en famille.

 

Stéphanie

 

Ce guide pratique sur la Grèce vous a inspiré ?
Si vous voulez le retrouver facilement, épinglez-le sur Pinterest !

La Grèce en famille

 

Vous aimerez peut-être

2 Commentaires

  • Répondre Diagnofit 24 août 2021 à 9 h 00 min

    Super article pour faire son voyage en famille dans les meilleures conditions !

    • Répondre Stéphanie 25 août 2021 à 14 h 08 min

      merci beaucoup 🙂

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.